Datation de la chapelle de la Pureté: Mise à jour!


Information : Cet article ayant été mis à jour il y a plus d'un an, certains éléments abordés ici pourraient être sensiblement différents aujourd'hui.

Souvenez-vous, le 15 août dernier j’avais rédigé un article où j’émettais quelques doutes à propos d’un article issu du site web de la ville évoquant la chapelle de la Pureté actuellement en restauration dans la rue Bédarrides.  Dans cet article (voir capture d’écran), on pouvait lire que la chapelle de la Pureté aurait 800 ans, or après recherches j’estimais qu’elle n’en aurait que 300. J’avais alors rédigé cet article: Les 800 ans de la chapelle de la Pureté – L’ombre d’un doute? où j’exposais ma théorie fondée sur des plans et des sources datant du XIXe siècle. Lorsque je l’ai rédigé, j’étais plus que sûr de ce que j’avançais, en émettant tout de même quelques réserves, après tout, je ne suis qu’un amateur.


A 500 ans près

Ne sachant pas vers qui me tourner, j’avais contacté la page Facebook Aix ma ville dès le 15 août afin de leur signaler les faits et  en leur fournissant le lien de mon article. Suite à cette demande, l’auteur de l’article m’a finalement contacté et m’a indiqué s’être documenté auprès d’une source malencontreusement erronée: celle-ci. Un lien qui vient pourtant de la Fondation du Patrimoine et que l’on pourrait penser très fiable. Ce qui n’est pas du tout le cas, car la date de création de la chapelle est fausse. Elle ne date pas du XIIIe mais du XVIIIe siècle.

Ma version des faits était donc la bonne et j’avoue être plutôt fier de moi, en ayant rétabli une petite partie de l’histoire. La chapelle de la Pureté a bien 300 ans (et même 301 ans!) et non 500. Quant à la chapelle Notre-Dame de Beauvezet, c’était un tout autre édifice qui se trouvait dans la même rue mais qui fut détruit à la révolution.


Les sources fiables – le parcours du combattant :

Cette expérience nous a appris qu’il faut toujours bien vérifier ses sources. Malheureusement, le problème s’aggrave lorsque celles qui se doivent d’être sérieuses ne le sont pas. Mon interlocuteur (l’auteur de l’article) en a malheureusement fait les frais et n’est pas le seul. Moi aussi je suis bien souvent confronté à ce genre de problème. Il ne faut pas hésiter à multiplier les sources et à les croiser ce qui est loin d’être simple car il peut aussi arriver que plusieurs reprennent la même erreur et là, bon courage pour vous en sortir…

Le lien qui a crée la confusion dans cette histoire provient tout de même de la Fondation du Patrimoine ce qui n’est pas rien. Il est probable que d’autres sites aussi serieux contiennent quelques erreurs. Je ne suis pas pointilleux pour rien car il s’agissait là d’une erreur de 500 ans.

Alors si internet ne convient pas pour se documenter, que faire? Passer par des sources plus anciennes? Et bien croyez-moi où non, mais la reprise d’erreurs y est aussi présente. Pour citer d’anciens auteurs locaux, sachez que Pitton a fait des erreurs au XVIIe siècle que De Haitze à repris au XVIIIe siècle et qui ont ensuite été reprises par Roux-Alphéran au XIXe siècle. Tirer le vrai du faux est bien loin d’être une chose aisée. D’ailleurs, quand on en lit certaines, on s’aperçoit que parfois, les auteurs d’autrefois ont su faire preuve de beaucoup d’imagination.

Je tiens à remercier l’auteur de l’article du site de la ville d’avoir pris en considération mon analyse. Je reconnais que ma correction aurait pu être ignorée étant donné que je ne suis pas reconnu et je ne suis qu’un amateur sorti de nulle part. J’apprécie que l’on ai pris le temps d’analyser ma version des faits.


  • Une question me reste quand même en tête: Comment la ville elle-même, arrive à se tromper sur l’historique de ses propres édifices? Mystère.

POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez : mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.

 


Poster un Commentaire

avatar