1899 – Aïxa : Le projet d’hôpital resté sur le papier


Et si ?

Et si l’organisation hospitalière d’Aix-en-Provence avait été différente ? C’est en quelque sorte la question qui va résumer cet article.

En effet, je vais aborder un projet que j’ai trouvé par un pur hasard et qui concerne la création d’un nouvel hôpital à Aix qui avait été décidée à la toute fin du XIXe siècle. Sa particularité ? Il n’a jamais été réalisé.

Au travers de cet article illustré de plans préparatoires du projet, nous allons :
découvrir ce lieu qui n’est resté que dans la tête de son architecte et sur quelques feuilles de papier ;
voir comment il était composé et à quoi ce nouvel hôpital aurait pu ressembler ;
nous allons tenter de resituer l’emplacement qu’il aurait pu occuper ;
et voir pourquoi il n’est resté qu’à l’état d’esquisse malgré le fait que tout laissait à penser qu’il allait sortir de terre.

On pourrait penser ce sujet sans importance, car le projet n’a jamais été réalisé ; pour ma part, je trouve que c’est ce qui le rend encore plus intéressant, de par son côté « futur alternatif ». Raison pour laquelle il a droit a son article.


Fin du XIXe siècle – Un nouvel hôpital pour Aix :

Juin 1898 – Créer un nouvel hôpital à Aix :

Tout commença en 1898. Cette année là, la commission administrative des hospices de la ville d’Aix décida, par délibération du 28 juin 1898, de mettre à l’étude un projet de construction d’un tout nouvel hôpital pour la ville d’Aix. La délibération stipulait également que seuls les architectes de l’arrondissement d’Aix pouvaient prendre part au concours. La date limite pour que les projets soient déposés fut fixée au 1er février 1899 (1).

Cinq mois plus tard, retournement de situation : par délibération en date du 8 novembre 1898, le concours n’était plus limité aux seuls architectes de l’arrondissement d’Aix, mais désormais élargi à tous ceux du département. La raison de ce changement provenant de la commission administrative des hospices d’Aix n’est pas précisée (2).

– – –

Juin 1899 – Les projets face à un jury :

Le 22 juin 1899, le jury d’examen des projets pour la construction du nouvel hôpital d’Aix se rassembla devant les trois dernières propositions encore en compétition pour retenir le projet qui serait réalisé. (3) et (4) :
– Le troisième prix, ayant pour devise « Meyran » était de l’architecte marseillais Huot, n’a pas été retenu.
– Le second prix, ayant pour devise « X Y » était des architectes marseillais Cravio et Pacaud, n’a pas non plus été retenu.
– Enfin, le premier prix, ayant pour devise « Aïxa » était de l’architecte marseillais Léonce-Aloïs Muller. C’est ce projet qui fut retenu à l’unanimité par le jury.

Ces trois projets, qui avaient retenu le plus d’intérêt, furent exposés au public qui a pu les observer du 4 au 11 juillet 1899 (3) dans la salle de la Société des Amis des Arts au n°2 de l’avenue Victor Hugo (société aujourd’hui installée sur le cours Mirabeau).

– – –

L’architecte du projet du nouvel hôpital d’Aix – Léonce Aloïs Muller :

Léonce Aloïs Muller serait né en 1841 et mort en 1924. Après sa participation au projet de l’hôpital d’Aix, il fut notamment l’architecte en chef de la ville de Marseille où il y fut, entre autre, l’auteur de la caserne centrale des marins pompiers (5). Il fut également l’architecte en chef de l’exposition coloniale qui s’est tenue à Marseille en 1906, où il a participé à la conception du Grand Palais de L’Exportation (6).


Le projet « Aïxa » par Léonce-Aloïs Muller retenu pour le nouvel hôpital d’Aix :

Si je n’ai pas retrouvé d’illustrations des projets non retenus, il en existe cependant du projet de Muller qui fut retenu en 1899 et nous allons pouvoir en observer. Elle proviennent toutes des fonds numérisés de la bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine qui propose en ligne de nombreuses revues anciennes consacrées à l’architecture.

– – –

Le projet « Aïxa » pour le nouvel hôpital d’Aix-en-Provence par Léonce Aloïs Muller en plans :

Ce projet pour le futur hôpital de la ville d’Aix devait s’insérer au nord de l’hôpital déjà existant, et existant toujours au nord du centre-ville (j’expliquerai plus bas comment j’ai pu localiser l’emplacement).

– Ci-dessous, une vue du projet en perspective :

Le projet pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Vue en perspective par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (7)Lien direct vers le document

L’ensemble, devant s’étaler sur une superficie totale de 24 000 m², devait alors prendre le relais de l’hôpital déjà existant, qui aurait alors été conservé et reconverti en lieu d’accueil pour les incurables et pour l’hospitalisation des militaires ou blessés de guerre.

L’accès au nouvel hôpital s’y serait fait par deux entrées : l’une pour les piétons, à l’angle d’une route et d’un chemin ; l’autre pour les véhicules, par le biais d’une avenue d’accès, créée le long d’une route indiquée sur le plan comme étant l’ancien chemin d’intérêt commun n°14.

– Ci-dessous, une vue du projet au niveau du rez-de-chaussée :

Plans du projet pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Plan du rez-de-chaussée – Par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (8)Lien direct vers le document

– Ci-dessous, une vue du projet au niveau des étages :

Plans du projet pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Plan des étages – Par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (8)Lien direct vers le document

– Ci-dessous, une vue de profil du projet pour les pavillons de chirurgie et de médecine :

Le projet pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Vues cavalières des pavillons de médecine et de chirurgie prévus – Par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (8)Lien direct vers le document

– – –

On notera, par ailleurs, une certaine ressemblance entre la configuration de ce projet et l’hôpital de Montperrin construit à la fin du XIXe siècle au sud-ouest de la ville selon les plans des architectes Pignon et Lafont (source) – voyez cet article pour en savoir plus à propos de l’hôpital Montperrin.

L’llustration ci-dessous montre que dans ces deux cas, on retrouve beaucoup de points communs avec une structure assez similaire (à gauche : le projet de Muller en 1899 ; à droite : le plan de l’hôpital Montperrin en 1875) :

Comparaison entre le projet de Muller pour le nouvel hôpital d’Aix en 1899 et le plan de l’hôpital de Montperrin en 1875
– Sources :
Plan de gauche : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (8)Lien direct vers le document
Plan de droite : Archives Nationales – Atlas des plans des asiles d’aliénés des départements : Aisne à Maine-et-Loire. 1875-1876 – Cote F/15/55 Visible aussi dans une brochure de l’hôpital Monteperin (pdf page 4)

Les points communs :
– une composition symétrique ;
– des pavillons installés horizontalement les uns par rapport aux autres ;
– chacun destiné à un type de malade ;
– et des locaux non mixte.

Hasard ou mode de l’époque ? Je n’ai pas la réponse, reste que les ressemblances générales sont là, bien que les architectes soient différents.

– – –

La composition de l’ensemble proposé par Muller colorisé pour une meilleure compréhension :

A partir des informations présentes dans les revues d’architectures d’où sont issus ces plans et des descriptions qui y sont indiquées, j’ai colorisé le plan en perspective et celui du rez-de-chaussée pour mieux observer les divers bâtiments qui composaient ce projet.

Attention, les deux plans n’ont pas la même orientation – J’ai indiqué les points cardinaux en rouge sur chacun d’eux :

Le projet colorisé pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Vue en perspective par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (7)Lien direct vers le document

LÉGENDE :
– En rouge foncé, au nord-est, au croisement du chemin d’intérêt commun n°14 et du chemin d’exploitation :
l’entrée projetée avec double rampe pour piétons ;
– En rouge clair passée l’entrée : le bureau des consultations ;
– En vert : les pavillons de chirurgies (un pour les hommes, l’autre pour les femmes) ;
– En rose : les pavillons de médecine (un pour les hommes, l’autre pour les femmes) ;
– En bleu clair : le petit pavillon des bains et d’hydrothérapie ;
– En jaune : les pavillons des contagieux (un pour les hommes, l’autre pour les femmes) ;
– En bleu foncé, au nord ouest : la maternité ;
– En orange, au sud-est : l’hôpital déjà existant ;
– En marron, avec une cheminée : les services généraux ;
– En mauve, derrière les services généraux : la morgue ;
– Entourant le tout en rouge : les limites de l’ensemble prévu.

Plans du projet pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Plan du rez-de-chaussée – Par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (8)Lien direct vers le document

Ce projet avait quelques particularités, notamment le fait que les bâtiments soient construits sur des piliers de trois mètres de haut, laissant une sorte de préau accessible à tous en rez-de-chaussée sous les pavillons (bien visible sur la vue en perspective plus haut).

Chaque secteur (médecine, chirurgie, personnes contagieuses) avait ses propres locaux dédiés et n’était pas mixte, hommes et femmes étant dans des pavillons distincts pour chaque domaine. Ces derniers étaient reliés entre eux par des passerelles.

Autre curiosité : les bâtiments devaient être reliés entre eux par un réseau de voies ferrées parcourues par des wagonnets. Un réseau que j’ai mis en évidence en rouge sur l’illustration ci-dessous :

Mise en évidence des rails qui devaient relier les bâtiments
Plans du projet pour le nouvel hôpital d’Aix retenu en 1899 – Plan du rez-de-chaussée – Par Léonce Muller
Source : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (8)Lien direct vers le document

Localiser l’emplacement que le nouvel hôpital d’Aix aurait pu occuper :

J’ai dit plus haut qu’il aurait pu se situer au nord de l’hôpital actuel. Comment en suis-je arrivé à cette affirmation ?

C’est vrai, le projet n’est pas explicitement situé, ni dans les textes, ni sur une illustration bien précise au premier abord. Cependant, des éléments sont là et avec un peu de réflexion on peut en déduire la zone où il aurait pu être construit.

– – –

Mon idée sur la localisation précise du lieu où le projet devait être implanté :

Cette proposition de localisation, je le précise, n’est que mon avis. Mais au vu des éléments en ma possession et après plusieurs observations, j’en ai déduit que la localisation proposée ici est la plus probable selon moi.

– Explications ci-dessous :

1 – Premièrement, la vue en perspective représente l’hôpital d’Aix déjà existant (l’Hôtel-Dieu – nommé comme « ancien hôpital », sur la droite de l’illustration figurant le projet en perspective). Quant aux plans d’élévations, les points cardinaux y sont représentés et l’hôpital d’Aix déjà existant y est représenté sous la dénomination « hôpital actuel ». L’information de sa construction projetée au nord de l’hôpital existant est par ailleurs présente dans les revues d’architectures indiquées en sources.

2 – Ensuite, le plan du rez-de-chaussée nous indique qu’il était longé à l’est par le « chemin d’intérêt commun numéro 14 ». Ce chemin est mieux connu de nos jours sous le nom d’avenue « Philippe Solari » ou « D14 », comme le montre la comparaison ci-dessous entre une carte ancienne et actuelle. Le chemin en question est surligné en bleu. Sur le plan ancien, on distingue la dénomination « I.C. 14 » (pour intérêt commun 14) :

En bleu : localisation de l’ancien IC14 (chemin d’intérêt commun n°14) – aujourd’hui l’avenue Philippe Solari / D14
– Source des images : plan ancien de provenant des archives de l’université du Texas – U.S. Army 1941– Plan actuel provenant de l’I.G.N.

3 – Pour finir, je me suis basé sur une ancienne vue aérienne de 1930 pour comparer les éléments du décor et y retrouver ce qui serait très probablement les « chemin d’exploitation » indiqués au nord et à l’ouest des plans de Muller. Si celui situé à l’ouest a disparu de nos jours, celui au nord existe encore et est devenu l’actuel chemin de la Pâquerette.

3 – Quant à la superficie, elle correspond effectivement au 24 000 m² indiqués dans la description du projet (mesurée sur Google Earth).

– L’illustration ci-dessous décrit en détails mon raisonnement m’ayant amené à cette théorie :

Comparaison entre la configuration des chemins entourant le projet sur son plan et sur une vue aérienne de 1930
A gauche : le pan du projet ; à droite une vue de 1930
– Source des images : Plan du projet Muller voir en (8) et IGN 1930

A partir de là, en admettant que mon idée soit la bonne (même si je ne vois pas d’autres possibilités), on peut clairement replacer le plan de ce projet sur une vue actuelle pour nous faire une idée des lieux que l’hôpital de Léonce Aloïs Muller aurait dû occuper.

Sur la vue ci-dessous, on retrouve le projet qui aurait été implanté le long de l’actuelle avenue Philippe Solari, bordé au nord par l’actuel chemin de la Pâquerette et au sud par les bâtiments de l’Hôtel-Dieu. Il aurait empiété sur la zone occupée de nos jours par les extensions de l’hôpital d’Aix crées à l’ouest et au nord de celui-ci dans les années 70 et 80 (le code couleur est le même qu’utilisé sur les illustrations plus haut) :

Le projet de Léonce-Aloïs Muller pour le nouvel hôpital d’Aix en 1899 superposé à une vue actuelle
– Fond de carte : Google Earth

Et si on veut aller plus loin, en gardant toujours cette possibilité de localisation, on peut aussi superposer la vue en perspective du projet sur une vue actuelle en 3D afin d’encore mieux visualiser la zone qu’il aurait occupé, selon moi :

Proposition de localisation du projet du nouvel hôpital d’Aix par Léonce Aloïs Muller en 1899 – plan du projet superposé à une vue actuelle.
Localisation au nord de l’hôpital d’Aix, le long de l’actuelle avenue Philippe Solari
– Sources des images : fond de carte prenant de Google Earth / Plan en perspective : bibliothèque de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – voir en (7)Lien direct vers le document

Un projet jamais réalisé :

De nos jours, en observant ce secteur, on ne peut que s’en rendre compte : le projet de Muller retenu en 1899 ne fut jamais réalisé. Et la raison de ce blocage n’est pas si surprenante que cela : il s’agit des finances.

En novembre 1899, c’est en effet la question des ressources financières pour l’aboutissement du projet qui fut soulevée dans la presse locale (10). Le sujet est revenu souvent, très souvent ; et il a duré longtemps, très longtemps. Tellement longtemps, qu’en avril 1907, soit presque huit ans après la présentation du projet, peu, voire rien n’avait encore été réalisé et le sujet était encore sur la table (11).

Des travaux ont probablement été réalisés à un moment donné, le temps passant. Mais rien de tel que le grandiose projet de Muller qui consistait en la recréation intégrale d’un hôpital et de tous les locaux qui vont avec. Un projet sans aucun doute plaisant, mais probablement bien trop cher à réaliser en comparaison du coût de petit travaux de rénovation de l’édifice déjà existant.


Conclusion :

Voila qu’a refait surface ce projet oublié depuis plus d’un siècle. Le hasard m’y a mené alors que ça n’est même pas ce que je cherchais (d’ailleurs je ne sais même plus ce que je cherchais lorsque je suis tombé dessus).

Nous avons pu découvrir ce à quoi aurait pu ressembler le nouvel hôpital d’Aix-en-Provence si ce projet « Aïxa » de Léonce Aloïs Muller, retenu en 1899 avait été réalisé.

Peut-être Muller ou la ville avaient-ils vus trop grand ? Mais ce qui est sûr, c’est que les caisses, elles, étaient visiblement trop maigres, tuant la mise en place de la réalisation de cet hôpital, alors qu’il n’était encore qu’à l’état de dessin.


– Sources :
(1) Le Mémorial d’Aix du 10 juillet 1898 – page 2 – colonne 2
(2) La Provence Nouvelle du 13 novembre 1898 – page 2 – colonne 1
(3) Projets et jury : Le Mémorial d’Aix du 2 juillet 1899 – page 2 – colonne 1
(4) Revue La Construction Moderne du 8 juillet 1899 – lien pdf (page 492)
(5) La Marseillaise – 11 août 2015
(6) A propos de Léonce Muller (doc pdf page 5)
(7) Revue La Construction Moderne du 28 octobre 1899 – lien pdf (page 38)
(8) Revue L’Architecture Salon du 21 avril 1900 – lien pdf (page18)
(9) Revue La Construction Moderne du 4 novembre 1899 – lien pdf (page 54)
(10) Le National du 5 novembre 1899 – page 1 – colonne 1
(11) Le National du 28 avril 1907 – Page 2 – colonne 4


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


- En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez :
Mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.
[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

- - - -
- Attention, certaines images provenant de services et entreprises tiers n'ont pas les mêmes conditions de réutilisation que la licence CC-BY-NC-SA 4.0. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur leurs conditions.
- - -

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.