L’évolution d’Aix en Provence au fil des siècles

Il est temps pour nous de découvrir les différentes évolutions de la ville au fil des siècles, le tout sous forme de cartes retraçant ses divers agrandissements.

Je précise que malgré la présence de remparts autour de la ville pendant une bonne partie des siècles passés, il ne faut pas imaginer que sa périphérie était totalement inhabitée. Il y a toujours eu ça et là de petits « faubourgs » et regroupements d’habitation ainsi que des nécropoles durant l’antiquité.


L’antiquité :

La ville était située légèrement plus au nord-ouest. C’est au cours de cette période que datent les vestiges du Jardin de Grassi. Plusieurs nécropoles destinées à accueillir les défunts se trouvaient en périphérie de la ville, car sous l’antiquité les inhumation étaient interdites à l’intérieur des villes. Les sépultures étaient alors installées à l’extérieur de celles-ci.

Aix sous l'antiquité
Aix sous l’antiquité – Photo : Google Earth

Note: j’ai volontairement simplifié toute cette partie de l’histoire de la ville pour ne pas encombrer l’article de détails trop complexes, vous me pardonnerez donc d’avoir été excessivement « léger » quand à mon approche de l’histoire de la ville à cette période.


Le XIIe siècle :

Peu à peu la ville antique laissa sa place à 3 zones d’habitat biens distinctes:
le bourg Saint-Sauveur (au nord)
la ville Comtale (au centre)
la « Ville des Tours » à l’ouest – (ou Villa de Turribus ou encore Turres Aquenses, son nom attesté dès le XIe siècle) – Voir l’article consacré aux recherches de Jean Pourrière pour en savoir plus)
Notons que la ville Comtale et le bourg Saint-Sauveur étaient séparés par un chemin qui est devenu l’actuelle rue Paul Bert.

Aix vers le XIIe siècle
Aix vers le XIIe siècle – Photo : Google Earth

Le XIIIe siècle :

Comme on peut le voir, le bourg Saint-Sauveur et la « Ville des Tours » gardent la même superficie, ce qui n’est pas le cas de la ville Comtale qui s’est développée vers l’ouest, créant un nouveau faubourg peuplé principalement d’artisans et de marchands. C’est durant ce siècle que fut crée l’ancienne Maladrerie Saint-Lazare destinée à l’accueil des lépreux. A la fin de celui-ci débuta la construction  l’église Saint-Jean-de-Malte. C’est aussi à cette période qu’est apparue la zone ou se trouve l’impasse Paradis.

Aix vers le XIIIe siècle
Aix vers le XIIIe siècle – Photo : Google Earth

Le XIVe siècle :

C’est en 1357 que fut signé le pacte d’unification de la ville Comtale au bourg Saint-Sauveur. Désormais, Aix ne forme qu’un seul et même bloc. La « Ville des Tours » (à l’ouest) est abandonnée par ses habitants en raison des multiples attaques et épidémies. Les pierres de ces maisons auraient été réutilisées, dit-on , pour la construction du clocher et de diverses chapelles de la cathédrale Saint-Sauveur. C’est au cours de siècle qu’apparu l’ancienne Place aux Herbes. C’est lors de l’agrandissement des remparts vers l’ouest que sera édifiée La Tourreluque, formant ainsi une nouvelle zone qui accueillera, entre autre, la rue du Cancel.

Aix vers le XIVe siècle
Aix vers le XIVe siècle – Photo : Google Earth

Le XVe siècle :

La ville s’étend désormais dans toutes les directions. A l’ouest, l’installation d’artisans travaillant le cuir donnera son nom au quartier des Tanneurs. Au sud, une vingtaine d’auberges s’installent rue des hôtelleries (qui deviendra notre rue Espariat). C’est a cette époque qu’eu lieu l’exécution de la rue du Bon Pasteur et que la tour de la rue Lisse-Bellegarde fut érigée.

Aix vers le XVe siècle
Aix vers le XVe siècle – Photo : Google Earth

Le XVIe siècle :

La fin du XVI siècle à vu naître un agrandissement majeur de la ville d’Aix: le quartier de Villeneuve à l’ouest de la place des Prêcheurs. C’est a cette époque qu’eu lieu l’affaire du Pin de Génas, ainsi que celle du pendu de la Place des Trois Ormeaux. C’est aussi à cette époque que l’ancienne Bastide du roi René fut transformée en Infirmeries. A la fin de celui-ci fut fondé l’Hôpital de la Miséricorde.

Aix vers le XVIe siècle
Aix vers le XVIe siècle – Photo : Google Earth

Le XVIIe siècle :  

La ville subira deux agrandissement au cours de ce siècle:

– 1) Le quartier Villeverte:

En 1605, le quartier Villeverte est édifié à l’ouest. Ce quartier, englobant entre autre, les actuelles rues des Bernardines de la Couronne et Leydet, porta longtemps ce nom de Villeverte en raison du fait qu’il fut bâti sur un terrain formé de vastes prairies.

Aix au XVIIe siècle lors de l'agrandissement de Villeverte
Aix au XVIIe siècle lors de l’agrandissement de Villeverte – Photo : Google Earth

 

– 2) Le Cours (devenu Mirabeau), et le quartier Mazarin:

En 1646, le quartier Mazarin sort de terre doublant presque la superficie de la ville. A la même période les remparts sud du XVe et XVIe siècles de la ville sont détruits. Un cours à carrosses sera crée entre les deux: le Cours Mirabeau. La ligne de rempart longera désormais le sud du quartier Mazarin.

Aix au XVIIe siècle lors de la création du quartier Mazarin
Aix au XVIIe siècle lors de la création du quartier Mazarin – Photo : Google Earth

Du XVIIIe au XIXe siècle :

La ville, ou du moins ses frontières, ne changeront pas ou très peu. Des faubourgs se développeront en périphérie notamment vers le quartier des cordeliers.

C’est à cette époque que le Palais Comtal fut détruit, ce qui engendra de gros changements urbains dans le quartier entourant la place des Prêcheurs. Plusieurs rues disparurent dans ce quartier; certaines totalement, d’autres partiellement comme la rue Bueno-Carriero. La fin du XVIIIe siècle sera aussi marquée par l’ouverture du Cours qui engendra la destruction de l’ancienne Fontaine des Chevaux-Marins et la création de la route qui fut le chemin de Marseille mieux connue de nos jours sous le nom d’avenue des Belges.


Les XIXe, XXe et XXIe siècles :

A partir de 1848, il est décidé d’abattre ce qu’il reste des remparts (ils avaient déjà été abaissés à plusieurs endroits, par exemple vers le quartier Saint-Jean). Les portes elles aussi seront détruites. La décision d’abattre ce qu’il restait des murailles fut prise afin « d’ouvrir » d’avantage la ville et en raison de leur vétusté.

Comme nous pouvons le découvrir sur la photographie ci-dessous, ce qui formait autrefois Aix est aujourd’hui ce que l’on considère être le centre-ville. Dès le milieu du XIXe siècle, la ville s’est en effet développée bien au delà des anciens remparts. Le Jardin Rambot, premier jardin public de la ville fut crée. C’est à cette période qu’est apparue la première gare de la ville, devenue par la suite la gare de marchandises. C’est aussi à cette période que les vestiges de l’ancien couvent des Grands Carmes sont devenus le Passage Agard. A la veille du XXe,siècle c’est la manufacture d’allumettes, (devenue Cité du livre en 1993) qui fut édifiée. Des photos d’Aix à cette période par Claude Gondran sont visibles ici.

La première moitié du XXe siècle verra l’apparition d’un nouvel hippodrome de (la) « Parade » aujourd’hui disparu mais aussi la mutilation de l’hôtel d’Estienne d’Orves. Dans la seconde partie du XXe siècle, la ville s’est étendue d’avantage lors de la création, entre autres, des quartiers ouest (Jas de Bouffan, Encagnane). Elle a aussi vu la disparition de certains de ses monuments comme celui à la gloire de Mirabeau.

Le XXIe siècle fut lui aussi marqué par une flagrante métamorphose: la création du quartier Sextius-Mirabeau intégrant les Allées Provençales. Il fut bâti sur une friche industrielle qui accueillit l’ancienne gare de marchandises jusqu’à la fin des années 70, puis la gare routière jusqu’en 1999. Malheureusement peu de temps avant la création de ce quartier on a pu assister à la destruction de l’ancien Casino Municipal. Ce casino possédait une sorte de petit jardin orné de platanes près de l’entrée de son restaurant. Actuellement nommée « Espace Cezanne » cette zone n’à plus rien d’un jardin.  Elle fut totalement transformée durant l’été 2015.

Le centre d'Aix de nos jours
Le centre d’Aix de nos jours – Photo : Google Earth

 L’évolution animée d’Aix :

L’animation ci-dessous résume les évolutions majeures qu’a connu Aix au fil des siècles , chaque diapo dure environ cinq secondes, la vitesse d’animation peut varier en fonction de l’appareil et du navigateur que vous utilisez.

Si l’animation ne se lance pas, cliquez sur l’image.

L'évolution d'Aix animée - Photos Google Maps - Animation: Aix en découvertes
L’évolution d’Aix animée – Photos Google Maps – Animation: Aix en découvertes

POUR CITER CET ARTICLE :

Merci de mentionner mon nom et celui du site dans votre publication en y insérant un lien vers l'article cité (comme dans l'exemple ci-dessous) :

[Damien Pachot - Aix en découvertes.com
- URL de l'article : https://www.aixendecouvertes.com/agrandissements-aix/]

- - -
Pour tout renseignement complémentaire, merci de consulter les conditions de réutilisation du contenu du site ou me contacter.

 Sources
Pour créer ces vues je me suis basé sur :
 – Divers documents publiés par la Direction Archéologie de la ville dont certains sont disponibles ici.
  – Divers écrits d’historiens aixois comme Ambroise Roux-Alphéran ou encore Jean Pourrière.
 – Certains plans anciens d’Aix présents sur internet et dans l’ouvrage « Plans de Villes – Aix en Provence » de Marc Heller et Michel Edouard Bellet.


Commentez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...
error: Clic droit désactivé momentanément