Les « 3 » places : Précisions

Les « 3 » places : Précisions


Je tiens à apporter quelques précisions en lien avec l’article concernant les fouilles du chantier des trois places. Et c’est justement sur son nom que je vais m’expliquer.


Nommer un article, ça n’est jamais simple et parfois on emploie ce qui est le plus simple ou ce qui parle le plus rapidement au lecteur assidu ou au simple visiteur de passage.

Car comme l’a rappelé Thierry Brayer sur son excellent site l’Aixois.fr, l’appellation « place de la Madeleine » semble bien curieuse. Ceci pouvant remettre en cause le nombre de places. 

J’ai par ailleurs souvent eu l’occasion d’être interpelé par des tiers et de m’interroger sur ce pourquoi de « 3 places » car au final, de nos jours, en y regardant de près et surtout selon les dénominations officielles, il n’y a bien que la place Verdun et celle des Prêcheurs, point. Donc deux places.

Je vous renvoie à l’article sur l’Aixois.fr qui sera bien plus précis que moi sur ce sujet.

Selon moi, ce qui pourrait faire office de place de la Madeleine serait son parvis et rien d’autre. D’ailleurs, il semble que la « place de la Madeleine » n’ait jamais vraiment existé, ou du moins, jamais vraiment nommée avec une telle appellation « officielle ».


Toujours est-il que : pourquoi ai-je utilisé l’appellation « 3 places » ?

La raison est simple : c’est l’expression utilisée et martelée par la Ville pour parler de cette opération. Du coup, j’ai préféré utiliser une expression qui « sonne » dans l’oreille. Une expression, qui à force d’être répétée, s’est imprimée dans la tête du public. Le fait pour moi de réutiliser cette expression, permet que le titre de l’article parle plus rapidement et ainsi que l’on sache sur quoi le sujet porte.

Vous me direz, des chantiers de cette taille il n’y en pas d’autre dans la ville, mais bon, il fallait un nom, j’ai pris celui qui « glisse le mieux » dans l’oreille du public.

Le hic, et je le reconnais, c’est que c’est une forme de risque. Un risque dans le sens où en répétant cette forme nous ne faisons que répéter ce qui ne s’apparente à rien d’autre qu’à une erreur en ajoutant une place fantôme.

Je tenais à apporter cette précision dans le sens où je ressors dans la liste des liens pointés vers la recherche Google en fin d’article mentionné plus haut (vive le référencement…) et je ne souhaite pas que l’on pense que moi aussi je suis tombé dans le panneau.

Rassurez-vous, j’étais au courant de cette bizarrerie et ça m’a toujours intrigué. Mon titre de « 3 places » n’est là que par facilité, rien de plus 😉


 


récents anciens notes
trackback
[…] A propos de l’appellation « 3 places » merci de cliquer ici. […]