160 ans – La fontaine de la Rotonde en détails


A l’occasion des 160 ans, en novembre 2020, de la fontaine de la Rotonde, retour sur cet édifice monumental.


La place de la Rotonde a été aménagée à la fin du XVIIIe siècle. Ce sujet a déjà été abordé sur le site, notamment dan l’article consacré à l’ancienne fontaine des Chevaux Marins et à celui consacré au projet jamais réalisé de Paul-Gilles Cauvet pour cette place.

Durant plus d’un demi-siècle, cette place est restée vide, sans ornement autres que quelques arbres au bord des routes.

1860 – Une fontaine fait son apparition :

La fontaine de la Rotonde à Aix-en-Provence vue depuis le cours Mirabeau en juillet 2020

C’est en 1860 que fut édifiée la fontaine monumentale qui trône en son centre. Et s’il fallait trouver une date « d’inauguration », on pourrait se baser sur celle du dimanche 4 novembre 1860 (1). Ce jour là, les barrières et planches qui bloquaient jusqu’à présent l’accès à son chantier venaient d’être enlevées et les aixois ont enfin pu admirer la fontaine définitivement achevée.

Elle est notamment connue pour être surmontée de trois statues représentant « la Justice » par Joseph Ramus, de « l’Agriculture » par Louis-Félix Chabaud et les « Beaux-Arts » par Hippolyte Ferrat, toutes les trois réalisées en 1860 :

Les statues de « la Justice » par Joseph Ramus, de « l’Agriculture » par Louis-Félix Chabaud et des « Beaux-Arts » par Hippolyte Ferrat qui surmontent la fontaine de la place de la Rotonde depuis 1860

Chacune possède son propre visage comme on peut le voir grâce aux vues de détails ci-dessous :

Les visages des « Beaux-Arts » par Hippolyte Ferrat, de « la Justice » par Joseph Ramus et de « l’Agriculture » par Louis-Félix Chabaud

Elle est aussi connue pour offrir au regard des passants divers jets d’eaux matérialisés par différentes figures :

– – –

Mais ça n’est pas tout à fait le sujet du jour.


De discrètes inscriptions sous la vasque supérieure :

Je ne les avais jamais vraiment remarquées, jusqu’à récemment (en fait, depuis la requalification de la place de la Rotonde et l’accès désormais accessible aux piétons autour de la fontaine), mais la fontaine possède des inscriptions qui se trouvent sur le support de sa vasque supérieure.

En effet, selon l’usage, il était prévu que la fontaine accueille les noms du chef de l’Etat, du ministre et des autorités sous lesquelles le monument a été érigé, et de tous ceux qui ont contribué à son érection.

Grâce à elles, ont peut presque retracer l’histoire de cette fontaine au fil du temps.

Repérer les inscriptions avec un hexagone :

Les vasques de la fontaine sont circulaires, mais le support sur lequel est installé la vasque supérieure, celui sur lequel sont gravées ces inscriptions, est de forme hexagonale.

Pour situer où elles se trouvent par rapport à la fontaine et donc de quel côté elles sont observables, voyons l’illustration que j’ai réalisée ci-dessous. C’est rudimentaire, mais suffisant :

Le plan hexagonal pour nous repérer la localisation des inscriptions sur la fontaine de la Rotonde

– – –

Les six premières inscriptions qui suivent remontent au XIXe siècle, à 1860, lors de l’élévation de la fontaine :

Inscription numéro 1 :

« M. EMILE RIGAUD MAIRE
DÉPUTÉ AU CORPS LÉGISLATIF »

(Emile Rigaud fut le maire d’Aix de 1849 à 1863)

Inscription numéro 2 :

« M. BESSON PRÉFET DU DÉPARTEMENT
M. DELMAS SOUS PREFET DE L’ARRT »

(ARRT = arrondissement ?)
Il s’agit visiblement ici de Charles-Jean-Olympe Besson qui fut préfet de 1857 à 1860. Je n’ai pas retrouvé le sous-préfet Delmas.

Inscription numéro 3 :

« S.E.M. BILLAUT ETANT
MINISTRE DE L’INTÉRIEUR »

Il s’agit probablement ici dAdolphe Billault qui fut ministre de l’intérieur de 1854 à 1858 puis de 1859 à 1860.

Inscription numéro 4 :

« CETTE FONTAINE A ÉTÉ ÉLEVÉE
L’AN MDCCCLX SOUS LE RÈGNE DE
S.M. L’EMPEREUR NAPOLÉON III »

On lit ici que la fontaine date de 1860 (date indiquée en chiffres romains), période du règne de Napoléon III.

Inscription numéro 5 :

« AUTEURS DU PROJET
M. DE TOURNADRE INGÉNIEUR DES PONTS-ET-CHAUSSÉES
M. SILVESTRE CONDUCTEUR DES PONTS-ET-CHAUSSÉES »

Rien à ajouter ici, tout est dans le texte.

Inscription numéro 6 :

« M M. PASCAL ROUX
ET JULES BARGÈS ADJOINTS »

Rien à préciser ici non plus.

Inscription numéro 7 – XXe siècle :

Cette inscription est plus récente que les autres car elle n’a été ajoutée qu’au XXe siècle. Elle rappelle les travaux qui eurent lieux sur la fontaine en raison des dégâts qu’elle avait subi lors du tremblement de terre de 1909.

« CETTE FONTAINE A ÉTÉ ENTIÈREMENT RESTAURÉE
EN 1911
LE DOCTEUR MAURICE BERTRAND
ETANT MAIRE »

On trouve ici la mention de la restauration de la fontaine effectuée de mars à juillet 1911, ainsi que le nom de Maurice Bertrand qui fut maire d’Aix-en-Provence de 1908 à 1919 (4).
(Je ne suis pas parvenu à lire la partie inférieur de l’inscription.)

Ces travaux de réparation ont débuté à à la fin du mois de mars 1911 (2) pour s’achever en juillet 1911 (3) (la date de juillet 1912 est parfois mentionnée dans certains ouvrages mais, de mon côté, je n’ai rien trouvé de vraiment concret dans mes sources locales d’époque pour 1912. Je n’ai trouvé que des mentions sûres de la fin des travaux en juillet 1911, toujours dans des sources locales d’époque, que je peux donc difficilement mettre en doute).

– – –

Un nom supplémentaire que certains auraient aimé voir sur la fontaine :

La presse d’août 1860 (5), période où la fontaine était encore en travaux, rapporta que certains aixois ont regretté d’apprendre qu’il ne serait pas prévu de graver un nom en particulier : celui de François Zola.

Pour rappel, il était prévu que les noms des politiques de l’époque devaient y être inscrits mais aussi ceux des auteurs de la fontaine ou du projet en général. Et justement, pour certains, le nom de François Zola méritait tout autant que les autres d’y être présent, dans la mesure où c’est par l’eau du canal portant son nom que la fontaine fut alimentée durant ses premières années d’existence, de 1860 à 1875 (6).


D’autres inscriptions présentes sur la fontaine :

Les groupes de lions :

La fontaine présente d’autres inscriptions, notamment sur les groupes de lions présents sur la vasque inférieure. Pour l’anecdote, chaque ensemble de lion pèse 4 tonnes :

Un groupe de lions présent sur la fontaine de la rotonde.

De chaque côté de leur socle, on retrouve deux inscriptions gravées.
– La première sur la gauche :

L’inscription mentionne :
F ERIES DE TUSEY 1860

– La seconde sur la droite :

L’inscription mentionne :
F. TRUPHÈME ST
MUEL, WAHL ET CIE

Ces inscriptions ont toutes leur sens, on y trouve :
– l’année de leur naissance : 1860,
– le nom de leur auteur : François Truphème,
– leur « fabricant » : les fonderies de Tusey (Meuse). Cependant, bien que les fonderies de Tusey se trouvent dans la Meuse, une notice du XIXe siècle (7) indique que « …les lions, enfants et cygnes (…) ont été coulés dans les usines de MM. Muel Wall et Cie à Paris… ». Alors, à Paris ou dans la Meuse ? Ces fonderies avaient aussi probablement des ateliers à Paris, ce qui pourrait expliquer la chose (enfin, c’est ma théorie).
– Le nom de Muel : Pierre-Adolphe Muel fut le créateur des fonderies de Tusey en 1832 (8).
– Le nom de Wahl : H. Wahl s’est associé à P.-A. Muel en 1840 (8).

Seuls les groupes de lions et les enfants sur des cygnes, tous en fonte bronzée, auraient été coulés par les fonderies de Tusey. La vasque supérieure en fonte aurait quant à elle fabriquée à Aix, dans les ateliers de la fonderie Berthet qui se situaient du côté du cours Saint-Louis (9) – mais je n’en suis pas sûr, à prendre avec un petit doute donc.

– – –

Sur le socle de « l’Agriculture » – Le nom de Chabaud :

Un pigeon posant fièrement près de l’inscription du nom de Chabaud

Sur la base du socle de la statue représentant « l’Agriculture » réalisée par le sculpteur venellois Louis-Félix Chabaud en 1860 on retrouve la discrète mention de son nom (et parfois des pigeons…).

La presse locale de l’époque rapporta une anecdote à propos de cette statue en particulier :

Elle indique que Louis-Félix Chabaud commença sa réalisation en avril 1860 (10). Mais pour cela, encore fallait-il que le bloc de marbre brut arrive jusqu’à lui, ce qui ne fut pas une mince affaire.

En effet, lorsque la pièce de marbre arriva à la gare d’Aix, elle fut fixé sur une remorque. Mais le poids de ce bloc brut, pas encore sculpté était tel que l’essieu de la remorque cassa, retardant son acheminement. Après quelques galères, les ouvriers arrivèrent finalement à remplacer l’essieu et cette lourde pièce de marbre arriva finalement dans les mains de Chabaud qui pu commencer à la tailler. Débutée en avril 1860, cette statue représantant l’« Agriculture » fut achevée 3 mois plus tard, le 28 juillet 1860 (11)

– – –

Sur le socle des « Beaux-Arts » – Le nom de Ferrat :

Un autre pigeon posant fièrement près de l’inscription du nom de Ferrat

On retrouve aussi la discrète mention du nom d’Hippolyte Ferrat sur la statue des Beaux-Arts qu’il réalisa en 1860. Elle ne se trouve pas sur le socle mais à la gauche de la statue, au dessus du marteau. Sous elle, on devine aussi une inscription indiquant l’année 1860 (et encore un pigeon…).

– – –

Et le nom de Ramus sur la statue de « la Justice » ?

Nous avons deux noms : Ferrat sur les « Beaux-Arts » et Chabaud sur « l’Agriculture », reste celui de Ramus sur la « Justice ». Malheureusement, en ce qui concerne ce dernier, j’ai eu beau observer sa statue attentivement et sous plusieurs angles (avec le zoom de mon apn), je n’ai pas retrouvé son nom sur son œuvre. Peut-être est-elle à un endroit difficilement observable ?


La fontaine de la Rotonde en chiffres et en dates :

– Hauteur : 12 mètres
– Largeur du bassin inférieur : 32 mètres
– Largeur du bassin intermédiaire : 15 mètres
– Largeur de la vasque supérieure : 8 mètres
– Poids de la vasque supérieure en fonte : 8 tonnes
– Taille des statues en marbre au sommet de la fontaine : env. 3 mètres (10)
– Poids de chaque ensemble de lions en fonte bronzée : 4 tonnes
– Début du chantier sur la place avec le creusement des fondations de la fontaine : octobre 1859 (15)
– Achèvement de la statue de l’« Agriculture » par Louis-Félix Chabaud : fin juillet 1860 (11)
– Achèvement de la statue des « Beaux-Arts » par Hippolyte Ferrat : fin juillet / début août 1860 (12)
– Achèvement de la statue de la « Justice » par Joseph Ramus : fin juillet / début août 1860 (12)
– Installation des trois statues au sommet de la fontaine : courant août 1860 (13)
– Premiers essais des jeux d’eaux de la fontaine : courant septembre 1860 (14)
– Année d’inauguration : début novembre 1860 (13)
– Première mise en eaux : par le canal Zola (de 1860 à 1875)
– Période de réparation suite au séisme de 1909 : de mars à juillet 1911
– Accès piéton autour de la fontaine : depuis la requalification de la place de la Rotonde entre 2018 et 2019


Finissons avec l’une des premières photographies de cette fontaine par Claude Gondran, prise vers 1870, soit une dizaine d’année après sa construction :

La fontaine de la Rotonde vers 1860-75 par Claude Gondran
Source : Fontaine de la Rotonde à Aix – Claude Gondran – Cliché conservé à la Bibliothèque Méjanes à Aix-en-Provence – Cote :
PHO. GON. (1), 11

Joyeux anniversaire Madame !


Sources :
(1) Le Mémorial d’Aix du 11 novembre 1860 (page 2, colonne 3)
(2) La Provence Nouvelle du 26 mars 1911 (page 2, colonne 4)
(3) Le Mémorial d’Aix du 20 juillet 1911 (page 2, colonne 2)
(4) Liste des maires d’Aix-en-Provence (sur Wikipédia)
(5) Le Mémorial d’Aix du 12 août 1860 (page 2, colonnes 3 & 4)
(6) La fontaine de la Rotonde (sur le site de la ville d’Aix-en-Provence)
(7) Notice de Jean-Baptiste Gaut (ancien conservateur à la bibliothèque Méjanes) à propos d’un ancien cliché de la fontaine de la Rotonde par Claude Gondran vers 1870
(8) A propos des fonderies de Tusey (sur E-monument)
(9) Jean Boyer : « Architecture et urbanisme à Aix-en-Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles – Du Cours à Carrosses au Cours Mirabeau » – 2004 – (page 116)
(10) Le Mémorial d’Aix du 15 avril 1860 (page 2, colonne 3)
(11) Le Mémorial d’Aix du 29 juillet 1860 (page 3, colonne 3)
(12) Le Mémorial d’Aix du 5 août 1860 (page 2, colonne 4)
(13) Le Mémorial d’Aix du 19 août 1860 (page 3, colonne 2)
(14) Le Mémorial d’Aix du 23 septembre 1860 (page 3, colonne 4)
(15) Le Mémorial d’Aix du 16 octobre 1859 (page 3, colonne 1)


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


- En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez :
Mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.
[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

- - - -
- Attention, certaines images provenant de services et entreprises tiers n'ont pas les mêmes conditions de réutilisation que la licence CC-BY-NC-SA 4.0. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur leurs conditions.
- - -

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.