Aix en découvertes.com – Un an déjà : l’heure du bilan


Information : Cet article ayant été mis à jour il y a plus d'un an, certains éléments abordés ici pourraient être sensiblement différents aujourd'hui.

Voila, depuis hier cela fait déjà un an que le site Aix en découvertes est lancé !

A ce jour, le site compte 72 articles tous sujets confondus illustrés d’environs 400 photos et plans. Et pour ceux que ça intéresse, sachez qu’il pèse autour de 500 mégaoctets.


Novembre 2014 – Novembre 2015 :

Je ne suis pas historien, pas étudiant en histoire non plus. A l’heure où j’écris ces lignes je suis juste un simple trentenaire sans emploi (je ne vais pas vous déballer mon C.V. rassurez-vous).

Faire de l’histoire ça n’est pas simple et ça l’est encore moins lorsqu’on n’a justement pas l’étiquette d’un étudiant dans ce domaine ou d’un historien. Difficile de gagner en crédibilité quand on part avec un sacré handicap sur le sujet. L’Histoire est une de mes passions, et je ne pense pas qu’il faille un quelconque papier ou une inscription quelque part pour être estimé un minimum dans ce que l’on aime (même si ça aide il faut bien l’avouer…).

Je vulgarise les sujets, c’est un fait. Mais ce site s’adresse avant tout à un large public de tous âges et de tous niveaux. C’est bien pour ça que j’essaie d’être assez pédagogue et le plus neutre possible en faisant preuve d’un maximum d’objectivité pour ne pas orienter les articles d’une quelconque manière. Quant à la prétention, j’espère que vous n’avez pas eu l’impression d’en ressentir dans mes articles car je ne prétends pas avoir raison sur tout et tout le monde. Je peux aussi me tromper et je ne vous en voudrais pas de me corriger, au contraire !


3 – Le site

Quelques mois avant novembre 2014 ce site avait encore un ancêtre, parti lui aussi de pas grand chose, juste sorti de mon envie de transmettre ces histoires que j’ai croisées au hasard de ma curiosité. Cette ancienne version a depuis disparu et j’ai bien failli ne jamais remettre le site sur pieds.

Fin 2014, sa première version avait déjà presque deux ans et j’avoue avoir été envahi par le découragement. Vaincu par la certitude que dans le fond, ressortir toutes ces vielles histoires ne servait à rien. Après tout, il faut bien reconnaître que l’Histoire devient vite un sujet lourd et ennuyeux si on a du mal avec. Difficile de captiver les foules, peu importe l’âge, avec un sujet pareil. L’ancien site qui était une passion devenait peu à peu une obligation et le plaisir se faisait chaque jour un peu plus la malle pourquoi continuer quelque chose qui n’avance pas?. Puis un beau matin, le doute prit définitivement le pas sur la raison et voila que je mettais le site hors-ligne. Peut-être avez-vous connu ce site? Il s’appelait « levieilaix.fr ».

Le temps passa et l’envie se présenta à nouveau. Dans un premier temps, je relançais l’idée avec une simple page Facebook sous un nouveau nom : Aix en découvertes. Un peu long comme nom mais malgré une fouille approfondie au cœur de mes neurones, il n’y a vraiment que celui-là qui passait à peu près. Mine de rien, la page commençait à intéresser et voila que le 28 novembre, je lançais le site et me remettait donc à l’écriture et à mes recherches.

Après avoir revu la façon de mettre en page mes articles et ma méthode « pédagogique », je me suis aperçu que les articles avaient l’air d’être mieux compris. Le problème n’était donc pas le sujet mais la méthode pour aborder ce sujet… Se mettre à la place du lecteur, c’est ça le plus important

J’ai aussi eu l’occasion de faire la connaissance de l’association des Amis de la Méjanes, qui a contribué à mon envie de continuer la tenue du site. Au passage, je remercie ses membres.


4 – Les articles et la ville
Au cours de cette année, nous avons eu l’occasion de découvrir plusieurs lieux et histoires d’Aix et des alentours. Un an, ça passe vite mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il ne s’est rien passé, car oui, certains lieux tels qu’ils sont aujourd’hui ne sont plus tout à fait tels qu’ils étaient lorsque nous les avions croisés l’an dernier.

 – Chronologiquement, c’est une partie des constructions de l’ancienne poudrière de la ville (1820) qui fut détruite peu de temps avant la mise en place du site actuel (vers septembre-octobre 2014). J’avais eu l’occasion de prendre les lieux en photo avant que l’actuel bâtiment ne soit établi. Ce lieu accueillera la nouvelle sous-préfecture de la ville.

 – On a aussi pu voir le bien vieil escalier en contrebas de l’avenue des Belges disparaître au printemps dernier. Déjà très abîmé, il fut recouvert lors de la construction de la passerelle menant au nouvel ascenseur près de l’escalier menant à la gare SNCF.

 – Plus proche de nous dans le temps, ce sont les travaux sur la place de la Rotonde autour de la statue de Paul Cezanne que nous avons pu suivre au cours d’un article qui retrace les grandes étapes de ce chantier ainsi que l’histoire des lieux tels qu’ils étaient autrefois.


Il m’arrive de mettre les articles à jour lorsque j’ai des infos complémentaires, donc repassez parfois sur un ancien article, il se peut qu’il y ait du nouveau.

Je précise encore que le site n’a aucune orientation politique donc ni pour, ni contre les municipalités anciennes et l’actuelle. Je précise aussi que le site ne me rapporte pas d’argent (vous remarquerez qu’il n’y à pas de pub).


L’avenir ?

J’essaie de varier les sujets, de mettre en valeur non seulement des lieux, mais aussi des personnalités locales dont on ne connait que le nom par le biais de rues mais pas forcément l’histoire. Comme dit précédemment à propos du site, je n’en fais plus une obligation et rédige mes articles à mon rythme. J’essaie de conserver une fréquence raisonnable mais fini les articles toutes les semaines d’autant plus que la rédaction de chaque article prend beaucoup de temps.

L’Histoire est en perpétuel mouvement et il y a toujours quelque chose à écrire à propos d’elle, peut-être trop même. A l’heure actuelle, le doute quant à l’utilité de ce que je fais sur le site est toujours un peu présent. Je ne vous garantis pas que le site sera toujours là dans 10 ans mais pour l’instant je prends encore plaisir à rédiger ces articles donc profitez-en.

Si vous êtes arrivé jusqu’ici c’est que vous avez lu l’intégralité de ce pavé donc merci.

Damien



Poster un Commentaire

avatar