La fontaine de la place d’Albertas – On remet les pendules à l’heure…


La fontaine de la place d’Albertas est probablement l’une des fontaines les plus connues d’Aix-en-Provence.

La fontaine de la place d’Albertas en 2019

Pourtant, souvent, il m’est arrivé de lire et entendre un peu de tout en matière de dates à propos de cette fontaine.

Je vais donc en profiter pour tenter de remettre de l’ordre dans tout ça.


La date de sa construction – les variations :

Nous allons voir qu’en ce qui concerne la date de construction de cette fontaine, beaucoup de versions existent. Décortiquons :

1 – Sur internet, la page Wikipédia consacrée à la fontaine de la place d’Albertas mentionne que :

…en 1862, une fontaine est érigée au centre de la place…

(consulté le 22/03/19) – Source : page Wikipédia de la place d’Albertas

2 – Ceci en en ayant pour source le site de l’office de tourisme d’Aix
(aixenprovencetourism.com) qui indique que :

…la fontaine au centre fut érigée en 1862.

(consulté le 22/03/19) – Source : aixenprovencetourism.com/fr/fiche/2626/

L’année 1862 revient d’ailleurs souvent.

3 – Autre cas de figure, pas sur internet mais en livre cette fois-ci, l’ouvrage « La seconde et le siècle » (1) mentionne quant à lui :

…la vasque en pierre sculptée de la fontaine, érigée en 1864 sur la place d’Albertas…

(consulté le 22/03/19) – Extrait de l’ouvrage La seconde et le siècle – page 150

4 – D’autres sources peuvent quant à elles laisser un certain doute et créer une certaine confusion (je détaillerai pourquoi plus loin dans l’article) :

…la fontaine de la place d’Albertas fut construite au milieu d’une place du XVIIIe, en 1912…

(consulté le 22/03/19) –Source : guyliegeois.fr

5 – Ou encore :

…en 1912 une fontaine a été ajoutée au centre de la place…

(consulté le 22/03/19) –Source : ruesdaix.ag13.pagesperso-orange.fr

6 – Un autre pour la route :

…la fontaine d’Albertas est récente, elle date de 1912…

(consulté le 22/03/19) –Source : pays-aixenprovence.com

On a donc trois dates selon les sources ci-dessus : 1862, 1864 et 1912.


Remonter à la source avant tout :

Alors, la fontaine de la place d’Albertas remonte t-elle à 1862, 1864 ou 1912 ?

Et bien, après recherches je peux affirmer qu’aucune des trois n’est la bonne ! Fouillons donc dans des sources d’époque, vécues par des contemporains des faits, que l’on imagine bien plus fiables, notamment le Mémorial d’Aix, où l’on apprend que :

…jeudi dernier on a mis l’eau à la fontaine élevée à la place d’Albertas…

Extrait du Mémorial d’Aix du 18 novembre 1860 – page 2

Et le numéro du Mémorial d’Aix où est mentionnée cette information date du 18 novembre… 1860 ! (2)

Preuve donc que cette fontaine ne remonte pas à 1862 ni 1864 comme précédemment indiqué mais 1860 (à moins que les auteurs du Mémorial d’Aix aient eu quelques dons de voyance mais j’en doute…). Ça n’est pas moi qui l’invente, ce sont ceux qui y étaient qui l’on écrit.

Il faudra donc m’expliquer pourquoi 1862 ou 1864 étant donné qu’on lit dans un journal de 1860 qu’on l’a alimentée en eau, et donc qu’elle était déjà là… En ce qui concerne l’année 1912 qui est aussi apparue, on verra plus loin.

Pour mieux comprendre toutes ces variations, reprenons l’histoire depuis le début…


L’histoire de la fontaine de la place d’Albertas :

Le jeudi 15 novembre 1860, la fontaine fut mise en service. Le Mémorial d’Aix du 18 novembre 1860 (2) la décrivait alors comme suit :

Ce monument dont les proportions sont un peu grandes pour l’emplacement où il se trouve, est de forme gracieuse, et a été brodé d’une charmante décoration ornementale par l’habile ciseau de M. Escursan, sculpteur de notre ville. D’un bassin circulaire dont la bordure est surmontée d’une frise en fonte ornée, formant parapet, s’élance un piédestal en forme de balustre qui soutient une vasque en coupe taillée dans un seul bloc. Une gerbe d’eau jailli au milieu et remplit de son bouquet hydraulique cette coupe qui déverse à pleins bords l’eau dans le bassin inférieur.

Une borne fontaine à pompe, placée près du trottoir, donne l’eau nécessaire aux besoins du quartier.

Extrait du Mémorial d’Aix du 18 novembre 1860 – page 2

Vous remarquerez au passage que cette description ressemble vraiment beaucoup à la fontaine actuelle.

Mais alors, si cette fontaine remonte à 1860, pourquoi a t-on vu plus haut apparaître la date de 1912 ? Car comparée aux autres (1862 et 1864) qui étaient erronées mais assez rapprochées de 1860, 1912, elle, en est très éloignée.

En réalité, ce qui fait parfois dire que la fontaine de la place d’Albertas date de 1912, c’est que le temps passant, la vasque originale en pierre commençait à montrer des signes de faiblesse (3). Le journal La Provence Nouvelle du 8 janvier 1911 (4) écrivait alors :

…pourquoi faut-il que l’incurie municipale laisse s’écrouler par morceaux la vasque de pierre : un bloc est déjà tombé, un autre est à moitié détaché. De grâce, sauvez la si jolie fontaine qui pleure sur sa ruine prochaine…

Extrait de la Provence Nouvelle du 8 janvier 1911 – page 1

Décision fut alors prise d’en réaliser une nouvelle.

La Provence Nouvelle du 18 juin 1911 (5) nous apprend qu’à l’origine c’est une nouvelle vasque en pierre qui était prévue mais au vu du peu de temps qu’avait résisté la précédente elle aussi en pierre, le choix du matériau alla vers la fonte, plus résistante. Ce même journal organisa d’ailleurs une souscription afin d’obtenir des fonds pour les réparations.

Cette nouvelle vasque désormais en fonte et d’un poids de près de deux tonnes fut fondue et offerte à la ville par les élèves de l’école des Arts et Métiers (6) en juin 1912 comme on peut le voir sur les photos ci-dessous :

Le cubilot fond le métal pour la coulée de la Fontaine d’Albertas – Bibliothèque patrimoniale de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (voir sources à la fin de cet article)
Gadz’Arts qui ont moulé la vasque de la Fontaine d’Albertas – Bibliothèque patrimoniale de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (voir sources à la fin de cet article)

Finalement la nouvelle vasque fut posée le vendredi 28 juin 1912 (7). En principe, il était prévu qu’une cérémonie d’inauguration soit organisée pour l’événement, oui mais en fait non, car le maire de l’époque, Maurice Bertrand, indiqua au comité organisateur qu’il n’y avait pas lieu d’organiser une cérémonie d’inauguration… comprendra qui voudra.
Étrange façon de faire, surtout quand on sait que le mois suivant, Mr le maire répondit favorablement à l’invitation pour une cérémonie organisée par et à l’Ecole Supérieure des Arts et Métiers (8). Peut-être était-il plutôt du genre à préférer le champagne et les sorbets qui y furent servis plutôt qu’une (trop) populaire cérémonie dans la rue quelques jours plus tôt ?

La vasque de 1912

Si l’on observe attentivement la base de la vasque, on y découvre une inscription difficilement visible qui dit (en gros) « offert à la ville par l’Ecole Nationale des Arts et Métiers – Aix 1912 – Bertrand Maire… » :

L’inscription à la base de la vasque de 1912 rappelle qu’elle a été offerte par l’ENSAM en 1912

Une fontaine construite en 1912 ? Non :

Cette vasque de 1912, redonnant ainsi une seconde jeunesse à la fontaine lui a en quelque sorte créée une seconde date de naissance, ce qui peut, comme je l’ai écrit plus haut, créer une certaine confusion lorsqu’on lit parfois que la fontaine date de 1912 alors que l’eau coule ici depuis 1860.

Dernier point pour confirmer les choses : la photo ci-dessous date de 1906 (voyez le tampon des Postes), donc avec sa vasque d’origine (celle en pierre de 1860). Si on la compare avec une vue actuelle de la fontaine avec sa vasque posée en 1912 on remarque sans le moindre doute que l’ensemble que forment le bassin inférieur et le support de la vasque sont identiques donc d’origine :

Comparaison de la fontaine de la place d’Albertas avec son ancienne vasque en pierre en 1906 et sa nouvelle posée en 1912 (vue actuelle prise en 2019) –
(Voir dans les sources en *)

On remarque aussi sur la comparaison ci-dessous que la vasque d’origine ressemblait beaucoup à celle posée en 1912, mais avec des bords un peu plus « étalés » :

Comparaison de la fontaine de la place d’Albertas avec son ancienne vasque en pierre en 1906 et sa nouvelle posée en 1912 (vue actuelle prise en 2019) – (Voir dans les sources en *)

Pour être précis, il faudrait donc indiquer dans ce cas là que c’est l’état actuel de la fontaine avec sa nouvelle vasque, telle qu’elle est aujourd’hui et qu’on la voit, qui date de 1912.


Et pourquoi on lit parfois 1862 ou 1864 alors ?

Ces erreurs de datations à quelques années près que l’on peut voir sur internet ou dans des ouvrages (1862, 1864) vues ça et là, sont classiques, il suffit qu’une seule erreur apparaisse quelque part et par la magie du copier-coller elle se retrouve répétée un peu partout. Voila pourquoi il est toujours bon, parfois, d’aller dans sa propre direction et de ne pas hésiter à rechercher la réponse à quelque chose qui semblerait pourtant évident, quitte à y perdre du temps, mais au moins on est sûr de ce que l’on dit et de ce que l’on écrit. Et oui ça demande du temps.

Détail de la fontaine de la place d’Albertas dans les années 20- James D. Basey (voir sources en **)

Anachronisme au cinéma ?

Tant qu’on y est, restons sur notre lancée pour éliminer une bonne fois pour toute ce qui se dit.

La fontaine se serait-elle glissée au cinéma alors qu’elle n’aurait pas dû ? C’est ce que l’on m’a (encore !) dit dernièrement à propos du film Cezanne et Moi sorti en 2016.

Dans l’une des scènes on peut voir les personnages de Paul Cezanne et Emile Zola assis sur le bord de la fontaine. Et là on m’a sorti « mais c’est pas possible cette scène, la fontaine elle date de 1912, il l’ont pas connue »… 🙁

Et voila où ça mène de ne pas être précis quand on mentionne des dates, à force de sortir à tort et à travers cette date de 1912, on perd les gens et ils acquièrent de se fait des connaissances erronées.

Cette phrase que l’on m’a dite est donc bien fausse rassurez-vous, car après tout ce que l’on vient de voir on sait désormais que la fontaine a été édifiée sur la place en 1860. Elle est donc contemporaine des deux artistes (1838-1906 pour Cezanne et 1840-1902 pour Zola) et ils l’ont probablement croisée. 1912, c’est l’année de la pose de la nouvelle vasque en fonte. Certes ça a donné un coup de jeune à la fontaine mais elle était déjà là depuis 52 ans.


Précision importante pour finir l’article : je n’ai pas pour but de faire celui qui sait tout sur tout à reprendre les autres (et si je vous en ai donné l’impression, c’est pas voulu, loin de là). D’ailleurs, si vous me suivez depuis quelques temps vous savez que je n’ai pas la grosse tête, moi aussi je peux me tromper.

Cependant dans certains cas, je trouve important de corriger des choses erronées et trop répétées qui, en plus, ne sont pas si difficiles à trouver (en quelques clics sur le site de la bibliothèque numérique de la Méjanes).

De mon côté, j’ai fait mes recherches pour rectifier ces dates mais si l’envie vous en dit, libre à n’importe qui de me reprendre à condition de me donner des sources qui contredisent mon article.


Sources écrites :
(1-3) La Seconde et le siècle – Collectif – Page 150
(2) Le Mémorial d’Aix du 18 novembre 1860 (Page 2 – 2ème colonne)
(4) La Provence Nouvelle du 8 janvier 1911 (page 1 – 5ème colonne)
(5) La Provence Nouvelle du 18 juin 1911 (page 1 – 5ème colonne)
(6) Le Mémorial d’Aix du 20 juin 1912 (page 2 – 5ème colonne)
(7) La Croix de Provence du 30 juin 1912 (page 2 – 1ère colonne
(8) Le National du 7 juillet 1912 (page 2 – 1ère colonne)

Sources iconographiques :
Vue « Le cubilot fond le métal pour la coulée de la Fontaine d’Albertas » : patrimoine.ensam.eu/idurl/1/1727 – sous licence CC-BY-NC
Vue « Gadz’Arts qui ont moulé la vasque de la Fontaine d’Albertas » : patrimoine.ensam.eu/idurl/1/1732 – sous licence CC-BY-NC
Les deux photographies ci-dessus proviennent de la Bibliothèque patrimoniale de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers. Réutilisation selon les conditions d’utilisation.
– – –
* Vue de la fontaine de la place d’Albertas – Conservée à la bibliothèque Méjanes – Cote : PHO. CPA. AIX. 0040
** Détail de la fontaine de la place d’Albertas – James D. Basey – Conservée à la bibliothèque Méjanes – Cote : PHO. BAS. 1


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez : mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


Poster un Commentaire

avatar