Quelques infos pour cette année

La nouvelle année est là, voici une sélection d’infos aperçues entre autre dans Aix le Mag de janvier-février et sur le net concernant les projets pour la ville cette année :


Le parc Rambot et le parking :

D’ici 2019 le parc Rambot retrouvera sa vocation d’origine, selon le legs de Gustave Rambot en 1859, autrement dit : un jardin à l’anglaise avec buttes, allées et une promenade botanique. Le projet vise aussi à doubler l’espace dédié au jeux d’enfants, installer une buvette avec terrasse en bois et un kiosque à musique (à noter que le parc a déjà possédé un kiosque à musique, c’était de 1947 à 1975, ce sera donc une sorte de retour).

Les travaux du parking sous une partie du parc qui font débat au sein des habitants débuteront quant à eux à l’été 2017 pour un achèvement, là aussi d’ici 2019. En attendant, une intervention préliminaire est prévue pour les prochaines semaines, ceci en vue de déplacer certains arbres afin de les préserver des futurs travaux. (Plus d’infos sur le site de la SEMEPA).


Deux nouveaux ponts :

1 – Chemin de la Guiramande : 
Edifié d’ici janvier 2018, il reliera le parc-relais Krypton au chemin de la Guiramande. Il mesurera 59 mètres de long pour 12 mètres de large et sera destiné aux piétons et cyclistes. Lorsque le BHNS (bus à haut niveau de service) sera opérationnel, il l’empruntera aussi.

2 – Entre la RD65 et la D9 :
Cet autre pont verra le jour cette année, il enjambera l’Arc en reliant la zone de l’Ensoleillée au secteur Parade (plus d’infos sur le site paysdaix-territoires.fr).


La chapelle de la Consolation :

Située le long de l’avenue Philippe Solari à deux pas de l’hôpital, des travaux de rénovation y débuteront dès février et ce pour une durée prévue de 13 mois. Au programme : façade, portail, statues et l’oculus. De plus, le parvis va lui aussi être restauré avec un nouveau pavage.


Le futur quartier de la Constance :

Située à l’ouest de la ville, cette zone encore très peu bâtie est en phase de devenir un tout nouveau quartier, comprenant, entre autre, un pôle numérique ainsi que la SMAC (la salle des musiques actuelles, dessinée par Rudy Ricciotti à qui l’on doit déjà le Pavillon Noir, cliquez ici pour voir des esquisses de la future SMAC). Cette salle devrait être livrée début 2018.

Un plan « projet » et non définitif du futur écoquartier de la Constance est visible sur une photo du tweet de la SEMEPA (Société d’Économie Mixte d’Équipement du Pays d’Aix) ci-dessous :

Pour plus d’infos sur ce projet, vous pouvez consulter ce site : laconstance-aix.fr.

A noter que le peintre Paul Cezanne a peint plusieurs toiles dans les environs de la Constance et du quartier de Valcros tout proche (pour en savoir plus, lisez cet article sur le site societe-cezanne.fr).


Un don pour la Méjanes :

Une info qu va intéresser les amateurs d’Histoire locale : la bibliothèque Méjanes a reçu un don de 26000€ de la part de la fondation du Crédit Agricole afin de poursuivre la numérisation de la presse ancienne locale conservée dans ses archives.

Pour rappel, la Méjanes sur son site Bibliothèque Numérique met à disposition en libre consultation de nombreux exemplaires de ces journaux (le Mémorial d’Aix (1837-1944) et le National (1871-1919).

De nouveaux numéros vont donc pourvoir faire leur apparition en ligne (le Feu (1905-1942), la Croix de Provence (1892-1947) et la République aixoise (1919-1937).

Cette étape de numérisation est très importante, déjà, pour protéger l’exemplaire original mais aussi, en facilitant les recherches grâce à la technologie OCR de reconnaissance de caractères pour trouver aisément un mot ou une expression en particulier sur le document numérisé.


Aix ville de tournages :

On fini avec une photo où l’on constate qu’Aix-en-Provence, avec ses magnifiques décors, attire encore et toujours les tournages.

Pour preuve, lundi 16 janvier au matin, des prises de vues pour un téléfilm étaient en cours près du palais de justice :

Pour rappel, les tournages à Aix sont gratuits pour les films et les émissions culturelles non publicitaires. Raisons qui pousse peut-être un peu plus beaucoup de réalisateurs et producteurs à se tourner vers la cité du roi René.

Au final chacun y trouve son compte : les équipes ont de bien jolis décors à disposition, et l’œuvre finie et diffusée offre une belle vitrine pour la ville.


 

Commentez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...
error: Clic droit désactivé momentanément