L’ancienne école de la rue de Littera


 – Notes : Cet article est parti d’une simple question posée sur des groupes dédiés au passé de la ville d’Aix sur Facebook (ici et ici) à laquelle j’avais répondu. Ayant creusé d’avantage le sujet, je me suis dit qu’il avait largement sa place ici. Et en ce qui concerne le nom exact de la rue (« Littera » ou « de Littera ») je me suis fié aux panneaux donc j’ai ajouté le « de » pour la nommer).


Une inscription au dessus d’une porte :

Si vous vous promenez dans la rue de Littera, il y a peu de chance que vous ratiez cette bien ancienne et jolie façade située au n°6 :

La façade du n°6 de la rue Littera
La façade du n°6 de la rue Littera

En levant la tête, au dessus de la porte de cet édifice qui date de plusieurs siècles (je n’ai pas son âge – XVIIe siècle ?), on devine des inscriptions fortement altérées par le temps. Aujourd’hui, seules ces dernières nous laissent entrevoir l’ancien rôle qu’occupèrent les lieux pendant un temps.

 – On peut y lire :

République Française
Liberté Égalité Fraternité
École Communale de Garçons

Les inscriptions visibles au dessus de la porte du n°6 rue de Littera
Les inscriptions visibles au dessus de la porte du n°6 rue de Littera

L’apparition de l’école de la rue de Littera :

Curieusement, bien que ces inscriptions qui sembles peintes soient encore là de nos jours, il faut remonter le temps bien en arrière pour retrouver la date de création de cette école : en 1878 plus précisément.

C’est dans le « Le Mémorial d’Aix » du 6 octobre 1878 (1) qu’on en retrouve la trace  :

« …la rentrée des classe (…) a eu lieu le 1er octobre. Le même jour a été ouverte l’école laïque de la rue Littera… » 

Un autre ancien journal local, « Le National », du même jour (2), nous en dit plus : cette année là, ce sont près de 1000 petits aixois qui faisaient leur rentrée. Quant à l’école de la rue de Littera, elle comptait alors 2 instituteurs pour un total de 92 élèves (oui, on est bien loin des effectifs actuels…).


Le transfert de l’école de la rue de Littera vers la rue Chastel :

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est seulement 17 ans après son ouverture que cette école disparu, du moins, qu’elle quitta les murs qu’elle occupait depuis 1878 à cette adresse.

Dans « Le Mémorial d’Aix » du 19 septembre 1895 (3), on apprend en effet que l’école fut transférée lors de la rentrée qui eut lieu le lundi 30 septembre 1895. Elle allait désormais se retrouver dans l’ancien entrepôt des tabacs situé rue Chastel. Un lieu que l’on trouve aussi nommé « Direction générale des tabacs » sur un ancien plan d’Aix (4) ou encore « manufacture de tabac » sur un autre (5).

On apprend aussi dans le Mémorial d’Aix du 30 mai 1895 (6) que ce transfert ne concerna pas que cette école. Concrètement, ce sont plusieurs écoles de l’époque qui furent réunies dans ces locaux réaménagés pour n’en former qu’une seule. Le projet fut présenté le 1er mai 1894 avec un total retenu de 4 classes pour les filles et 5 pour les garçons.

Cette nouvelle adresse qu’occupa l’école dès 1895 existe toujours, ce sont les constructions qui se trouvent aux n°26 et 28 de la rue Chastel :

L'actuel n°26 rue Chastel, là où fut transférée en 1895 l'école qui se trouvait depuis 1878 rue Litttera
L’actuel n°26 rue Chastel, là où fut transférée en 1895 l’école qui se trouvait depuis 1878 rue de Litttera

Pour localiser l’édifice, je me suis basé sur les deux plans mentionnés plus haut et dans les sources (il y a deux portails, j’ai choisi le premier pour la photo).

Je me suis aussi aidé du « Mémorial d’Aix » du 6 septembre 1896 (7) qui mentionne un terrain à l’angle des rues Lisse Bellegarde et Chastel « …touchant le nouveau groupe scolaire… ». Exactement là, où se trouvait le local des tabacs (occupé par la suite par l’école) sur les plans anciens.

Pour l’anecdote, « Le Mémorial d’Aix » du 27 juin 1895 (8) nous apprend que pendant les travaux d’aménagement de l’école, un maçon du nom de César Porte a chuté d’un échafaudage haut de 7 mètres, retombant sur le bras d’une charrette. Par chance plus de peur que de mal : « juste » une jambe fracturée. Ca aurait pu être bien pire vu la hauteur…

 – – –

En ce qui concerne l’école de la rue de Littera transférée rue Chastel, pourquoi ce déménagement ?

On peut supposer un côté pratique pour de meilleurs locaux car le journal (du 19/09/1895) mettait en avant les qualités des nouveaux locaux de la rue Chastel :

« …ce groupe scolaire réuni toutes les conditions désirables : de grandes salles bien éclairés et bien aérées, réfectoire, mobilier transformé, eau des Pinchinats, à l’usage des enfants, cours et préaux spacieux… »


Pour en revenir à la rue de Littera :

On peut ajouter que certains éléments (la porte et le balcon) de la maison située au n°6 de la rue de Littera, qui accueilli l’école, sont classés au Monuments Historiques depuis le 25 mars 1929 (9).

 – Alors une questions subsiste :

Les lieux ont-ils été occupés par une autre école depuis 1895 ? Personnellement j’en doute, en tout cas, je n’en ai pas retrouvé mention (si vous en savez plus, les commentaires sont là pour ça).

Mais dans le cas où aucune autre école n’ait été installée dans ces murs depuis le tranfert de 1895, il faudrait donc voir en ces inscriptions un souvenir toujours visible 140 ans après avoir commencé à occuper les murs de cette maison et 123 ans après les avoir quittés.


POUR CITER CET ARTICLE :

- Sur une publication web ou papier : Mentionnez le nom de l'auteur de l'article et un lien vers l'article source.
- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien. Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.

 Sources :
(1) Le Mémorial d’Aix du 6 octobre 1878 (page 2 – milieu de la seconde colonne)
(2) Le National du 6 octobre 1878 (page 2 – 4ème colonne)
(3) Le Mémorial d’Aix du 19 septembre 1895 (page 2 – milieu de la 1ère colonne)
Voir aussi Le Mémorial d’Aix du 2 juin 1895 (page 1 – colonnes 1 et 2)
(4) Plan guide de la ville d’Aix (1869) – Achille Makaire – (conservé au Musée Arbaud)
(5) Atlas National. Plan d’Aix (XIXe siècle)
(6) Le Mémorial d’Aix du 30 mai 1895 (page 1 – 4ème colonne)
(7) Le Mémorial d’Aix du 6 septembre 1896 (page 1 – 4ème colonne)
(8) Le Mémorial d’Aix du 27 juin 1895 (page 3 – 2ème colonne)
(9) Ministère de la Culture – Base Mérimée : référence PA00081084

Les plans évoqués dans cet article sont aussi visibles dans l’ouvrage « Plan de Villes – Aix-en-Provence »



Poster un Commentaire

avatar