La Tourreluque

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à une construction qui nous vient tout droit du moyen-âge et que l’on peut admirer près des thermes, je veux bien entendu parler de la Tourreluque.

La Tourreluque derniere tour des remparts du XIVe siècle Photo: © Aix en découvertes
La Tourreluque derniere tour des remparts du XIVe siècle Photo: © Aix en découvertes

Les lieux, lors de sa construction :

Nous allons à présent la situer dans ce qu’était la ville au XIVe siècle. Comme on peut le voir, la ville à l’époque était bien moins étendue qu’aujourd’hui, elle était entourée de remparts ainsi que de plusieurs tours défensives.

Les limites d'Aix vers le XIVe siècle. Le cercle rouge indique l'emplacement de la Tourreluque
Les limites d’Aix vers le XIVe siècle. Le cercle rouge indique l’emplacement de la Tourreluque

En ce qui concerne sa construction, tout commence au XIVe siècle vers 1360. Selon l’auteur du XIXe siècle Roux-Alpheran, c’est en vue d’accueillir certaines populations avoisinantes  fuyant les épidémies et les attaques que fut décidé un nouvel agrandissement de la ville.
Car, et depuis le XIIIe siècle les frontières à l’Ouest n’allaient pas au dela des actuelles rue Venel et Lieutaud. (Voir les évolutions d’Aix au fil des siècles).
C’est ainsi que sera édifiée la Tourreluque lors de la construction de ces nouvelles murailles.
Elle sera la tour d’angle à la jonction entre les remparts venant du Bourg Saint-Sauveur à l’Est, à ceux descendant en direction de la porte des Cordeliers au Sud.
Cette porte se trouvait à l’extrémité de la rue du même nom mais ne la cherchez pas car elle fut détruite au XIXe siècle comme la majorité des anciennes portes de la ville.

Pour ce qui est de sa première représentation, il faut avancer jusqu’au XVIe siècle, en 1575 plus précisément pour la voir représentée dans un livre de Francois de Belleforest: « La Cosmographie Universelle de tout le Monde »  (Lien du livre en fin d’article). Sur un plan d’Aix à l’époque on la distingue très clairement avec sa forme polygonale.

En la comparant à une photographie actuelle, on s’aperçoit qu’elle n’a pas changé depuis.

La Tourreluque représentée en 1575 et de nos jours, sa forme générale est inchangée malgré les siècles Illustration de gauche: François de Belleforest Photo de droite; Bing Maps
La Tourreluque représentée en 1575 et de nos jours, sa forme générale est inchangée malgré les siècles Illustration de gauche: François de Belleforest Photo de droite; Bing Maps

L’édifice en lui même :

Son nom « Tourreluque » ou « Tourreluco » en provençal, que l’on pourrait traduire par « d’où l’on voit tout » lui vient de son utilité défensive à l’époque.

En effet grâce à sa hauteur, elle permettait à des sentinelles de se poster à son sommet, et ainsi de pouvoir avertir de l’approche de l’ennemi. Elle possédait tout l’arsenal de l’époque pour riposter:

En levant les yeux on découvre des mâchicoulis, un système d’ouvertures placés au sommet de la tour qui permettait en cas d’attaque de jeter divers projectiles sur les assaillants qui avaient le malheur de se trouver au pied des murailles.

Les mâchicoulis de la Tourreluque Photo: © Aix en découvertes
Les mâchicoulis de la Tourreluque Photo: © Aix en découvertes

En regardant au ras du sol au niveau de l’avenue Jean Jaurès, on distingue sur les façades de la tour d’anciennes archères à croisées:

Les anciennes archères sont désormais au niveau du sol
Les anciennes archères sont désormais au niveau du sol

Etonnant qu’elles soient au niveau du sol actuel me direz vous? Et bien pas vraiment car la base de la tour se trouve bien au niveau du jardin des thermes. Il est juste probable qu’au fil des siècles la zone accueillant l’actuel boulevard ai été rehaussée. Il suffit de regarder en contrebas de la tour pour voir le niveau initial du sol:

La base de la tour, en contrebas de l'avenue Jean Jaurès. Photo: © Aix en découvertes
La base de la tour, en contrebas de l’avenue Jean Jaurès. Photo: © Aix en découvertes

Incrustée dans les murailles attenantes à la tour on trouve une bouche à feu. Ici rien a voir avec le moyen-âge, elle date probablement du XVIe siècle. Et à cette époque fini les flèches, place aux boulets de canons!

Une bouche à feu du XVIe siècle dans les remparts de la Tourreluque Photo: © Aix en découvertes
Une bouche à feu du XVIe siècle dans les remparts de la Tourreluque Photo: © Aix en découvertes

Notons également qu’au cours de la révolution, la tour eu la fonction de poudrière.Elle perdit cette fonction lors de la construction d’une nouvelle poudrière sur l’ancien « Chemin de Marseille » (l’actuelle rue Pierre Brossolette) vers 1820. (Voir l’article sur l’ancienne Poudrière)


Si l’on se dirige à l’Est de la Tourreluque, rue des Guerriers, on peut encore admirer de magnifiques vestiges des remparts du XIVe siècle. D’autres sont aussi visibles dans la rue des Ménudières:

Des vestiges des remparts du XIVe siècle rue des Guerriers Photo: © Aix en découvertes
Des vestiges des remparts du XIVe siècle rue des Guerriers Photo: © Aix en découvertes

Une autre tour réaménagée au fil des siècle est aussi visible sur les cours Sextius. On distingue sur elle aussi une archère. Est elle de la même époque? Je ne suis pas en mesure de le confirmer mais tout porte à croire que oui:

Une autre tour de défense, sur le cours Sextius
Une autre tour de défense, sur le cours Sextius

Pour en revenir à la Tourreluque, il faut bien rappeler qu’elle est aujourd’hui la toute dernière tour encore en place parmi celles qui faisaient partie du rempart au XIVe siècle. (Une autre tour est visible rue Loubet mais date du XVe siècle).

Aujourd’hui âgée de plus de 600 ans, il ne reste plus qu’à espérer qu’elle se dresse encore fièrement à son emplacement pour des siècles et des siècles.


POUR CITER CET ARTICLE :

Merci de mentionner mon nom et celui du site dans votre publication en y insérant un lien vers l'article cité (comme dans l'exemple ci-dessous) :

[Damien Pachot - Aix en découvertes.com
- URL de l'article : https://www.aixendecouvertes.com/tourreluque-aix/]

- - -
Pour tout renseignement complémentaire, merci de consulter les conditions de réutilisation du contenu du site ou me contacter.

Sources:
Plan de Belleforest – La cosmographie universelle – Google Books
aixenprovence.fr
Roux-Alphéran – Les rues d’Aix tome 1

Commentez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...
error: Clic droit désactivé momentanément