Le premier collège Arc de Meyran recréé en 3D


En guise d’introduction :

Cet article est relativement différent de ceux que j’ai pour habitude de publier ici, un peu plus intime disons.

Il évoque le passé d’un lieu de la ville mais c’est un endroit dans lequel j’ai passé beaucoup de temps (et peut-être vous aussi) et qui, malgré le fait que je ne le porte pas vraiment dans mon cœur, fait aussi partie de ma vie, donc autant développer le sujet. Je ne vais pas raconter ma vie pour autant, rassurez-vous.


Le collège Arc de Meyran – Premier du nom :

Selon l’âge que vous ayez, le collège Arc de Meyran que j’ai connu n’est peut-être pas le même que celui que vous avez en tête.

Cet établissement scolaire est situé au sud de la ville d’Aix mais celui qui existe de nos jours n’est plus du tout le même que son prédécesseur, déjà installé au même endroit, mais qui fut intégralement détruit au début du XXIe siècle.

A vrai dire, un coup de neuf n’était pas de trop pour ce « premier Arc de Meyran », qui avait bien mal vieilli, alors âgé de presque quarante ans lors de sa démolition.

C’est donc pour moi l’occasion de revenir sur ce collège, dont certains en gardent de bons ou de mauvais souvenirs, et qui a accueilli, durant plusieurs décennies des milliers d’adolescents issus d’Aix et ses alentours.

– – –

Cet article sera aussi l’occasion pour les plus « jeunes » de découvrir l’ancien établissement qui a a été remplacé et qu’ils n’ont pas connu. Cette redécouverte sera encore plus facile grâce à la modélisation 3D du collège présente dans cet article


Le contexte de l’époque :

Parce qu’il faut un début à tout, commençons par le commencement en nous replaçant dans le contexte scolaire des années 50-70 en France.

A partir de la seconde moitié du XXe siècle, le besoin d’établissements scolaires explose en France. La jeunesse s’y fait beaucoup plus présente et l’Etat se lance dans de massives opérations de construction d’écoles et de ce que l’on nommait alors des C. E. S. (collèges d’enseignement secondaires).

C’est donc dans ce contexte qu’allait apparaître un nouveau collège au sud de la ville d’Aix-en-Provence, et qui allait prendre le nom du quartier dans lequel il allait être implanté : l’Arc de Meyran. Son futur emplacement allait se situer au sud de ce qui était alors la nouvelle autoroute A8, sur un terrain encore occupé par des champs.

Des chemins, quelques bastides ça et là. Cette partie de la ville était encore très rurale. Observons les lieux bien avant le collège sur une vue aérienne de 1955 :

La zone qui accueille le collège de l’Arc de Meyran telle qu’elle était en 1955
– Photo : Géoportail / 1955

On peut y superposer les emplacements occupé de nos jours :

Les emplacements occupés actuellement superposés à la vue du quartier en 1955
– Photo : Géoportail / 1955

Le chantier du collège :

Fin des années 60 – début des années 70 : des travaux au sud d’Aix :

Au croisement des années 60 et 70, ça s’anime au sud de la ville, où le chantier massif de l’autoroute A8 s’était installé dès la fin de 1968.

1969 : Le début du chantier de construction du collège :

La photographie ci-dessous, datée de juin 1970, nous montre le chantier du futur collège.

Sur ce cliché, on reconnaît déjà vaguement les zones à bâtir. L’avenue de l’Arc de Meyran est apparue en 1969, suite à l’apparition de l’autoroute la même année. En revanche, le chemin de la Cible était beaucoup plus ancien, déjà là depuis très longtemps mais fut coupé en deux lors de la création de l’autoroute.

Le chantier du futur collège Arc de Meyran en juin 1970
– Photo : © Géoportail / 1970

On peut, là aussi, superposer les emplacements occupés actuellement par dessus la vue du chantier :

Le chantier du futur collège en juin 1970 avec les futur emplacements superposés
– Photo Géoportail / 1970

– – –

Le collège d’un point de vue architectural – L’architecture scolaire au cours des années 1950 – 1970 :

Petite parenthèse indispensable à propos de la fabrication du bâtiment et de l’architecture scolaire de l’époque :

Comme dit plus haut, le besoin d’établissements scolaires à cette époque était grand dans le pays. Par conséquent, de nombreuses méthodes dites « de constructions industrialisées » ont été mises au point pour l’édification rapide d’établissements scolaires à cette époque.

En gros : plutôt que de fabriquer chaque partie une par une, ce qui aurait été long et coûteux, différents procédés standardisés (G. Coutant, S.N.C., GEEP, Balency, etc…) ont été mis au point à cette époque. Grace à ces méthodes, plusieurs parties étaient déjà préfabriquées et préassemblées, donnant des plans types d’établissements, rendant leur construction plus rapide et moins chère.

Les architectes ont mis au point plusieurs styles un peu partout en France, plus où moins novateurs, allant du très basique à l’avant-gardiste. Mais l’idée générale restait de faire du « vite construit », « durable », « de grande capacité » et surtout « à moindre coût ».

En m’appuyant sur la thèse d’Aleyda Resendiz-Vazquez – « L’industrialisation du bâtiment : le cas de la préfabrication dans la construction scolaire en France (1951-1973) » (page 315), j’ai pu en déduire que le collège Arc de Meyran (ou du moins, une partie) a été réalisé selon les procédés dit « S.N.C. » (pour Société Nationale de Construction) que l’on peut reconnaitre à la forme particulière des panneaux-baies qui formaient les 256 fenêtres extérieures des façades nord et sud du bâtiment principal :

Panneaux-baies selon les procédés S.N.C. – Ceux utilisés sur le bâtiment principal de l’ancien collège Arc de Meyran
Source : Thèse par Aleyda Resendiz-Vazquez – L’industrialisation du bâtiment : le cas de la préfabrication dans la construction scolaire en France (1951-1973)
Lien vers le document original (page 315)

– – –

1971 – L’ouverture du collège :

Le collège a ouvert ses portes en 1971. Tout ce qui formait le premier collège Arc de Meyran n’était pas là dès le début, des parties se sont ajoutées au fur et à mesure des années.

Durant les première années, c’est dans la cour que se situaient les terrains de sport, comme on peut le voir sur la vue ci-dessous datée de 1973 :

En 1973, pas encore de gymnase mais des terrains de sport dans la cour du collège
– Photo : Géoportail / 1973

– – –

1974 – L’apparition du gymnase du collège :

Le gymnase du collège et les locaux des vestiaires accolés à celui-ci sont apparus à partir de 1974 :

Le gymnase est apparu vers 1974
– Photo : Géoportail / 1974

– – –

1975 – Le chantier du lycée apparaît à côté du collège :

En 1975, le chantier du lycée Zola, situé juste à l’ouest du collège, prenait forme :

La zone en 1975 – A l’ouest : le chantier du lycée Zola ; à l’est : le collège Arc de Meyran ; entre les deux : le chemin de la Cible
Photo : Géoportail / 1975

– – –

1975-1978 : Une passerelle apparaît :

La passerelle piétonne enjambant l’autoroute A8 fut construite entre 1975 et 1978 (période déduite en fonction des dates de prise de vues aériennes anciennes).

Elle permet toujours aux piétons d’accéder au collège et au lycée depuis les quartiers situés au nord de l’autoroute. On la retrouve ci-dessous dans ses premières années d’existence sur une vue de 1978 :

La passerelle enjambant l’A8 est apparue entre 1975 et 1978
– Photo : Géoportail / 1978

– – –

Milieu des années 90 – Les toilettes désormais au milieu dans la cour :

Détail insignifiant jusqu’ici mais qui à fait son apparition dans les années 90 : les locaux des toilettes au milieu de la cour.

Il est évident que des toilettes existaient déjà dans le bâtiment principal (elles étaient d’ailleurs encore utilisées de temps en temps jusque dans les années 2000). Mais au milieu des années 90, un local dédié, plus vaste, fut construit à l’extérieur.

L’ensemble était formé de deux demi-cercles accolés : celui au nord était réservé au garçons, celui au sud pour les filles. On les retrouve ci-dessous sur une vue de 1996 :

Les toilettes du collège, désormais au début de la cour depuis le courant des années 90
– Photo : Géoportail / 1996

1996 – 2002 : Mon passage à l’Arc de Meyran :

A mon entrée au collège en septembre 1996, j’étais loin de l’imaginer mais j’allais y rester un bon bout de temps. Six ans en tout :

1996-1997 : 6e1 – 11 ans
1997-1998 : 6e1 – 12 ans
1998-1999 : 5e1 – 13 ans
1999-2000 : 4e1 – 14 ans
2000-2001 : 4e3 – 15 ans
2001-2002 : 3e1 – 16 ans

J’ai quitté ce collège en juin 2002, soit deux mois avant mes 17 ans et six années après y être entré. A croire que l’équipe pédagogique m’appréciait tellement qu’elle ne voulait pas se séparer de moi.

Blague à part, croyez-le ou non, mais durant toute cette période, je n’ai cumulé que deux heures de colle.


Les lieux, tels que je m’en rappelle, entre 1996 et 2002 recréés en 3D :

En six ans, je peux vous assurer que j’ai eu largement le temps de photographier dans mon esprit comment étaient agencés les lieux.

Mais n’ayant pas de photos de cet « ancien » Arc de Meyran avant sa destruction (les smartphones n’existaient pas et j’avais pas pour habitude de me trimbaler au collège avec un appareil photo), j’ai donc pris la décision de recréer les lieux en 3D.

Certains détails peuvent différer, mais je dirais que j’ai bon a plus de 90%. J’ai essayé d’être le plus précis possible en fonction de ce que je me souviens de la configuration des lieux entre 1996 et 2002.

– – –

Le collège vu du dessus – Plan général des lieux :

– Pour commencer, ci-dessous, un plan de l’établissement avec les éléments qui le composaient (les numéros du plan sont détaillés dans la liste correspondante sous la photo) :

Modélisation de l’Arc de Meyran, voir ci-dessous pour la signification des numéros (réalisé selon mes souvenirs entre 1996 et 2002)
– Modélisation : Damien Pachot

– Liste des lieux numérotés sur la vue ci-dessus (je rappelle encore une fois que ces souvenirs ne concernent que la période 1996-2002. Donc selon la période où vous y étiez, certains détails peuvent changer) :
1 : Portail de l’entrée principale du collège ;
2 : Préau ;
3 : Bureaux de la Vie Scolaire et de la C.P.E. (avant 1998 le bureau de la C.P.E. était dans le bâtiment principal)
4 : Secrétariat / Intendance et bureaux du principal et du principal adjoint ;
5 : Parking du secrétariat ;
6 : Jardin (pour les photos de classes notamment) ;
7 : Le C.D.I. (pour les photos de classes aussi) et la salle des professeurs ;
8 : Couloir menant au C.D.I. ;
9 : Infirmerie (jusqu’en 1998 c’était une salle de permanence avec une grande fresque Metal Hurlant sur l’un des mur – avant 1998 l’infirmerie était dans le bâtiment principal) ;
10 : Réfectoire à l’étage ;
11 : Deux salles de permanence en rez-de-chaussée (sous le réfectoire) ;
12 : Bâtiment principal des salles de cours sur trois étages (l’accès aux escaliers menant aux trois étages se faisait par ceux de l’entrée du côté du préau à l’ouest ou par ceux de l’entrée à l’est – une entrée au sud avait aussi un escalier qui ne menait qu’au premier étage) ;
13 : Cour pour les récréations ;
14 : Toilettes ;
15 : Salles de technologie et SEGPA ;
16 : Parking des professeurs ;
17 : Vestiaires préfabriquées ;
18 : Salles de cours préfabriquées ;
19 : Terrains de sport (basket, handball, foot, etc…) ;
20 : Vestiaires accolés au gymnase ;
21 : Gymnase (dont les murs étaient constamment tagués avec plus ou moins de talent) ;
22 : Piste de course à pied (saut de haie, etc…) ;
23 : Terrain sablonneux pour sports divers (javelot, saut en longueur, etc…) ;


Le premier collège Arc de Meyran recréé en 3D :

Ci-dessous, le modèle 3D manipulable pour observer le premier collège Arc de Meyran tel qu’il était avant de disparaître (appuyez sur le bouton au centre pour manipuler le modèle à la souris ou au doigt – La visualisation sur smartphone peut ne pas fonctionner) :

Lien direct vers la page de la modélisation en cas de soucis d’affichage


Le collège vu en perspective sous tous les angles :

Ci-dessous, plusieurs vues des lieux sous huit angles pour observer au mieux comment le tout était fichu :

– En direction de l’Est :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction de l’Est
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction du Nord-Est :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction du Nord-Est
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction du nord :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction du Nord
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction du Nord-Ouest :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction du Nord-Ouest
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction de l’Ouest :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction de l’Ouest
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction du Sud-Ouest :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction du Sud-Ouest
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction du Sud :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction du Sud
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En direction du Sud-Est :

Le premier collège de l’Arc de Meyran vu en direction du Sud-Est
– Modélisation 3D : Damien Pachot

Visite guidée du collège :

– Le long du chemin de la Cible, l’entrée :
Quand tu franchissais ces grilles tu n’avais qu’une envie : que la journée se termine, et vite.

L’entrée principale du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– Passée l’entrée : le préau du collège :
De là, on accédait à la cour ou au bâtiment principal (porte au fond). L’entrée du réfectoire est la porte tout à droite. La porte un peu plus loin à droite de la cour donnait accès à deux salles de permanence. L’accès au C.D.I. se faisait par le couloir dont on distingue l’entrée le long du mur de gauche. Le long de ce mur se trouvaient aussi les casiers des élèves demi-pensionnaires – un pour deux élèves (non reproduits ici) et deux distributeurs de bouffe et boissons. De temps en temps quelqu’un venait aussi vendre des pizzas ou des pains au chocolat à 5fr – env. 0,90€.

Le préau du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– La partie ouest de la cour :
Avec la vue sur le préau qui était prolongé par le bâtiment principal au centre ; on observe aussi celui du réfectoire et des salles de permanence à gauche ; les salles de techno et SEGPA à droite. Au fond on distingue les toilettes et une partie du gymnase :

La partie ouest de la cour du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– La partie Est de la cour vue depuis le nord :
Le bâtiment principal est sur la droite, et au fond on observe le bâtiment du réfectoire. Au centre se trouve le bâtiment des toilettes et les salles de techno. A gauche, – « les préfas », comme on les appelait – des salles préfabriquées (toits marrons) accueillaient deux salles de classe et deux salles de vestiaires lors des cours de sport :

La partie Est de la cour du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– La partie Est de la cour vue depuis le Sud :
On y retrouve le bâtiment principal au fond, partiellement caché par celui des toilettes. A gauche, les salles de techno / SEGPA. A droite, une partie du gymnase auquel on accédait depuis la cour par un petit passage visible à droite :

La partie Est de la cour du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En allant vers le nord, le gymnase :
Une construction métallique qui a bien mal vieilli (un peu comme le reste en fait). Accolés à celle-ci, de petits locaux abritant notamment des vestiaires :

Le gymnase du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– A l’arrière du gymnase, parallèles à celui-ci, se trouvaient des pistes de course :
Elles étaient en bitume avant de s’achever par du sable :

Les anciennes pistes de courses à l’arrière du gymnase du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

A l’opposé de la cour, au Nord du bâtiment principal, les terrains de sport :
Un grand avec des cages pour le foot ou le handball et trois plus petits pour le basket :

Les anciens terrains de sport du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

– En contrebas des terrains de sport, le parking des professeurs :
Une allée y menant se détachait de l’avenue de l’Arc de Meyran en se dirigeant vers la façade Nord du bâtiment principal.

Les anciens terrains de sport et le parking des professeurs du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

Enfin, au croisement entre l’avenue de l’Arc de Meyran et du chemin de la Cible, le bâtiment du secrétariat et son parking :
A l’arrière de ceux-ci existait un jardin, parfois utilisé lors des photos de classes. Etre amené à être convoqué dans le bâtiment du secrétariat n’était pas toujours bon signe car c’est dans cet édifice que se trouvaient les bureaux du principal et de son adjoint :

L’ancien bâtiment du secrétariat du premier collège de l’Arc de Meyran
– Modélisation 3D : Damien Pachot

Une architecture scolaire toujours visible ailleurs à Aix :

Le style architectural général de l’ancien collège de l’Arc de Meyran n’était pas unique à Aix.

D’autres établissements scolaires bâtis en ville à la même période en possèdent les traits (selon les procédés S.N.C. – voir plus haut). J’en ai relevé au moins deux :

– Notamment, le collège du Rocher du Dragon (avenue Henri Pontier), bâti en 1971 et dont le bâtiment principal et le gymnase sont quasiment identiques à celui du premier Arc de Meyran. Pour avoir eu l’occasion de visiter les lieux, la ressemblance, y compris à l’intérieur, est très forte :

L’architecture du collège du Rocher du Dragon et de son gymnase sont similaires à celle de l’ancien collège de l’Arc de Meyran
– Photo : Google Earth

– Ou encore l’école des Floralies (avenue du Club Hippique), construite en 1973, qui en reprend aussi les traits sur son bâtiment central :

L’architecture de l’école des Floralies est similaire à celle de l’ancien collège de l’Arc de Meyran
– Photo : Google Earth

2009 – Un nouveau collège mais un même nom :

Déjà, à la fin des années 90, je trouvais (et je n’étais pas le seul) que ce collège commençait sérieusement à mal vieillir. Un style plus qu’austère, des locaux datés, retapés ça et là. Le temps avait largement fait son œuvre sur l’ensemble.

Les choses commencèrent à s’achever définitivement pour lui en 2009, lors de la pose de la première pierre de son remplaçant (le 3 juin 2009 pour certains, le 10 juin 2009 pour d’autres).

En effet : l’Arc de Meyran ouvert au début des années 70 allait totalement disparaître pour laisser place à un tout nouveau collège.

Le nouvel ensemble a été conçu par le cabinet d’architecte « C.F.L. Architecture » pour un budget de 18 millions d’euros. La surface des nouveaux locaux est de 8900m² (contre environ 5000 m² cumulés pour le précédent).

– Plus d’infos sur le projet du nouveau collège en cliquant ici.
– Des photos du début du chantier en 2009 sont visibles en cliquant ici.

L’ancien collège ne fut intégralement démoli qu’en 2010, la démolition de ses éléments ne se faisant qu’au fur et à mesure de l’avancement de la construction du nouveau. Des photos de l’état du chantier en février 2010 sont visibles en cliquant ici.

En août 2010, le nouveau collège étaient encore loin d’être achevé mais il ne restait plus rien de l’ancien, sauf le gymnase, comme le montre la vue ci-dessous :

L’état du chantier du nouveau collège en août 2010
– Photo : Google Earth

Le collège de l’Arc de Meyran – Comparaisons Avant / Après :

Le nouveau collège, remplaçant de l’ancien n’en a gardé que le nom. Toute la configuration de l’implantation des bâtiments a été intégralement revue. On remarque néanmoins que le bâtiment du gymnase d’origine est toujours là (pour l’instant).

Cependant, depuis la rentrée 2016, un nouveau gymnase a été créé au sud-est du collègepar « Ingénérie 84 » (visible sur la vue ci-dessous dans l’angle en bas à droite.

Une vue aérienne pour comparer :

La vue ci-dessous nous permet de pouvoir resituer les zones qu’occupaient les bâtiments de l’ancien collège (en rouge) par rapport aux nouveaux. En jaune on peut aussi observer l’emplacement des anciens terrains de sport :

Le bâti de l’ancien collège superposé au nouveau
– Photos : Google Earth 2008-2018 / montage : Damien Pachot

Une vue du collège depuis le haut de l’avenue de l’Arc de Meyran :

Le panorama ci-dessous date de 2008. On y voit : A gauche : les pistes de courses, le gymnase et les vestiaires ; Au centre : le bâtiment principal et le terrain de sport ; Au fond à gauche : le bâtiment du secrétariat.

Vue de l’ensemble de du collège Arc de Meyran depuis l’avenue de l’Arc de Meyran en 2008
– Photo : Google Maps (2008)

– La même vue en 2021 :

A part l’ancien gymnase, tout a changé.

La même vue que ci-dessus en 2021

Pour finir – L’Arc de Meyran et moi :

Chacun a ses souvenirs propres liés à ce collège. Bons ou mauvais.

Pour ma part, durant les six années où j’y suis resté, de 1996 à 2002, ce lieu ne fut principalement pour moi que synonyme d’angoisses et de nombre de problèmes divers et variés (phobie scolaire, boule au ventre tous les matins, harcèlements et sérieux manque d’écoute de la part de la direction de l’équipe pédagogique d’alors). Au moment où j’écris ces lignes, c’était il y a 20 ans mais parfois, c’est encore comme-ci c’était hier.

Je garde cependant quelques bonnes choses. Il y en a bien peu, mais il y en a quand même.
– Comme la langue allemande que j’étudie toujours (Mme Salamand était très patiente) ;
– La physique (Mr Osicki était très strict – d’ailleurs c’était lui mes deux seules heures de colle – mais on voyait qu’il aimait son métier et ce qu’il enseignait) ;
– Et bien que n’étant pas très sportif, j’appréciais aussi les cours d’éducation physique dispensés par Mr Pansin.

Le jour où j’ai appris la démolition de ce collège, je dois avouer que me joie fut grande. Cette destruction était un symbole fort : la disparition d’un lieu qui a laissé beaucoup de traces et de faiblesses qui font la personne que je suis aujourd’hui. Mais au final ça n’a pas changé grand chose dans ma vie. Ces pierres grisâtres ne font plus partie du décor mais les souvenirs restent et sont un peu trop bien incrustés en moi.

Et c’est justement ces souvenirs qui, curieusement, m’ont amené a la réalisation de cet article qui aurait été impensable il y a encore quelques années. J’ai mis en œuvre mon savoir et matérialisé mes souvenirs, non pas d’un point de vue sombre, mais du point de vue de ce que je sais faire le mieux sur ce site : de l’architectural et de l’historique.

Ceci afin de partager la trace de ce qu’était ce lieu, de ce à quoi il ressemblait, malgré tous ses défauts.

Cela sera toujours utile à quelque chose, du moins, je le pense. A quoi, je ne sais pas. Mais, sait-on jamais ?


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


- En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez :
Mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.
[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

- - - -
- Attention, certaines images provenant de services et entreprises tiers n'ont pas les mêmes conditions de réutilisation que la licence CC-BY-NC-SA 4.0. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur leurs conditions.
- - -

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.