Un petit bout de carton qui a longtemps fait voyager


C’est la fin de l’année, le froid est là, la nouvelle année va bientôt pointer le bout de son nez.

Malgré les températures hivernales, il est toujours agréable de partir se promener de bon matin pour redécouvrir les paysages nous entourant, désormais bien moins fournis en feuilles et recouverts de gel.

Bref, tout ça pour vous raconter une petite anecdote qui m’a fait remonter le temps (et m’a foutu un petit coup de vieux aussi j’avoue) :

Ce matin, dimanche 30 décembre 2018, je marchais dans un froid glacial au bord d’un chemin quand soudain j’aperçu un petit rectangle violet au sol, étant intrigué je me penche, le ramasse et là bam, nostalgie ! C’était en effet un ancien ticket de bus Aix en bus. Ceux qui sont aujourd’hui remplacés par les tickets magnétiques et la carte à puce, le Pass Provence.

Un ticket d’un autre temps.

Pour celles et ceux qui ne les auraient pas connus, ces tickets utilisés du 9 septembre 1991 au 16 mai 2010 devaient être introduits dans le composteur du bus, composteur qui en coupait un petit bout, ce qui explique leur forme bizarre.

Il est vrai, qu’on dirait que deux bouts ont été coupés sur mes photos mais non, en fait ils était déjà vendus avec un angle coupé (voir ici) et j’avoue ne jamais avoir trop compris pourquoi.

D’ailleurs, autre interrogation, et pas des moindres : comment ai-je pu trouver au bord d’une route un ticket de bus en plutôt bon état qui n’est plus en circulation depuis quasiment 9 ans ?

Au final peu importe, je n’en avais pas conservé à leur disparition et le regrettais, le problème est désormais résolu !


De mémoire, il y en avait de plusieurs couleurs, chacune pour une catégorie de voyageurs :

  • Les tickets mauves (ceux de ma photo) étaient ceux vendus à l’unité dans les bus (pour ceux qui n’en avaient pas sur eux),
  • Les jaunes s’achetaient par carnets de 10 (pour ceux qui en voulaient à l’avance et je crois aussi me souvenir qu’il était plus avantageux financièrement de les acheter par carnets),
  • Les oranges étaient quand à eux réservés aux scolaires et se vendaient aussi par carnets de 10.

La carte avec photo existait aussi mais elle n’était pas à puce et il fallait acheter un gros ticket qui allait avec chaque mois. (Avant ce système instauré en 1991, un autre système de billettique était déjà en place depuis 1963 avec trois exploitants : les Autobus Aixois, les Autocars Ménardi et la RDT13, chacun ayant ses propres tickets, lignes et tarifs. Le système de 1991 a été mis en place afin d’uniformiser le tout. – Source).

La carte à puce, Pass Provence a, quant à elle, été mise en service le 17 mai 2010, la RDT13 avait proposé sur son site un document pour expliquer son fonctionnement aux usagers.

Au passage, si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, le site aix.marseilletransports.com est rempli d’infos à propos de l’histoire de la billettique, l’historique du réseau et les anciens tableaux des lignes, et de l’identité visuelle des transports aixois à travers les années. Voyez aussi le site passion-transportsencommun.com qui évoque l’histoire du réseau à l’aide d’anciens plans de lignes et d’anciens tableaux de lignes.


Plus haut, j’ai parlé de nostalgie, certes on peut se dire qu’il ne m’en faut pas beaucoup mais des tickets comme ceux-là, j’en ai probablement manipulé des centaines, et en revoir aujourd’hui c’est replonger dans mon adolescence, le collège, les sorties, mes premiers voyages en bus à Aix (depuis les Milles) mais aussi mes premiers jobs en ville. En bref, une autre époque.


Il n’empêche que ce petit rectangle qui me faisait autrefois voyager en ville, vient de nouveau de me faire voyager ce matin, mais cette fois-ci, dans le temps.


A l’année prochaine !


Poster un Commentaire

avatar