Quelques infos avec plus ou moins de retard…


Information : Cet article ayant été mis à jour il y a plus d'un an, certains éléments abordés ici pourraient être sensiblement différents aujourd'hui.

Pour commencer, celles que j’ai relevées avec quelques mois de retard sur le site de la ville (elles datent de novembre dernier) :


I – Quatre projets prévus en 2016 en matière d’archéologie en ville et dans les environs :

1 – Un ouvrage sur la chapelle des Pénitents Blancs

Cette chapelle bâtie dans la seconde moitié du XVIIe siècle par la confrérie des Pénitents blancs accueille depuis 2013 l’annexe du Musée Granet « Granet XXe ». Pour rappel, elle est située dans la rue Maréchal Joffre.

Au cours de sa réhabilitation en 2007, de nombreuses fouilles y furent effectuées. Cet ouvrage de 120 pages et illustré d’environ 70 illustrations et qui aura pour titre « Une chapelle et sa confrérie : les Pénitents blancs des Carmes d’Aix-en-Provence. Histoire et archéologie » sera l’occasion d’aborder l’histoire de ce lieu qui a connu diverses occupations.

Il fut en effet un magasin à fourrage à la révolution, de 1880 à 1970 la chapelle a accueilli une école communale, puis d’arts ménagers et enfin une partie de l’école des Beaux Arts. En 1971, un centre de congrès y fut installé, jusqu’à sa récente transformation en annexe du musée Granet depuis 2013.


2 – Des sondages sur le site du jardin archéologique de Grassi

J’avais déjà évoqué ce lieu dans un précédent articleCes sondages permettrons de mieux cerner ce magnifique site et ainsi de réorienter certains choix en matière de restaurations. Ce projet, en lien avec celui de la restauration du site de la Seds (les vestiges du théâtre antique au nord du cours des Minimes mis au jour en 2004), est mis en place dans le cadre de la création future d’un parcours archéologique de ville devant mettre en lumière les vestiges antiques aixois. Car rappelons-le, bien que cela ne se voit pas, nombreux sont les vestiges antiques sous le sol de la ville.


3 – Un projet de recherche sur la moyenne vallée de l’Arc

Prévu sur une durée de 3 ans, il permettra de revenir sur les précédents environnements présents dans ce secteur.


4 – L’aqueduc antique de Traconnade

Des analyses sont prévues en divers point de cet antique aqueduc qui débute à Jouques pour s’achever au nord du centre ancien d’Aix. Elles auront pour but de préciser d’avantage la chronologie de l’ouvrage.

Plus d’infos : http://www.aixenprovence.fr/Quatre-projets-archeologiques-pour-2016


 II – Des PDF explicatifs sur le passé de la ville :

Toujours avec un peu de retard (toujours novembre dernier…).

A l’occasion des journées du patrimoine 2015, la Direction Archéologie d’Aix a mis à la disposition du public des documents traitant du passé de la ville.

Pas de panique, pas besoin de’être un spécialiste en archéologie ou en histoire pour les comprendre ! Il sont très bien réalisés et super bien expliqués. Si je vous en parle, c’est parce qu’ils sont téléchargeables sur le site de la ville en cliquant sur ce lien.

Grace à eux vous pourrez en savoir plus sur les vestiges du jardin de Grassi, ou à propos de la ville d’Aix telle qu’elle était au moyen-age ou encore mieux connaitre son évolution depuis l’antiquité. N’hésitez pas à aller y jeter un œil (ou plutôt les deux) ça vaut le coup !


 III – La rénovation de la place d’Albertas ?

Et enfin cette info qui n’a que quelques jours :

Aura t-on un jour l’occasion de voir la place d’Albertas dans un état convenable, ou du moins uniformisée? C’est un peu la question que se posait le journal La Provence sur son site web le 27 février dernier.

C’est que le problème est plutôt complexe : entre les contraintes architecturales pour rénover un tel édifice, les avis des historiens, les propriétaires, les pour, les contre et l’épineuse question financière – malgré les aides de la ville, de la Direction générale des affaires culturelles et du Conseil départemental – tout le monde se renvoie la baballe et ça rame. Les choses ont tout de même évolué car depuis 2010 il ne reste plus qu’une façade à rénover, c’est déjà ça !

Il se dit que les travaux pourraient débuter… à l’automne 2017 (!) La ville pourra alors s’occuper de « sa partie » :  la réfection et la stabilisation du sol de la place.

A suivre…

Plus d’infosArticle sur laprovence.com le 27 février 2016


 


Poster un Commentaire

avatar