Les vestiges du Jardin de Grassi

Les vestiges du Jardin de Grassi


(Article mis à jour le 20 Juin 2015, à lire en fin d’article!)

Aujourd’hui, nous allons nous diriger au nord du centre ancien, entre les thermes et l’hôpital, près du croisement entre la rue des Nations et la rue de la Liberté. Au premier abord, ce lieu pourrait ressembler à un banal square mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que la vue qui s’offre à nous, c’est ce qu’il reste d‘une villa antique.

Les vestiges du jardin de Grassi en 2014 Photo: © Aix en découvertes
Les vestiges du jardin de Grassi en 2014 Photo: © Aix en découvertes

L’histoire de ces vestiges, c’est aussi et surtout une bien triste histoire en matière de conservation du patrimoine archéologique. Pour mieux comprendre, remontons le temps jusqu’à la date de leur découverte:

La découverte des lieux :

La majorité des sources évoquent une période autour de 1940, mais au hasard de mes lectures je suis tombé nez à nez avec une information mentionnant que des vestiges avaient déjà été trouvés dans cette zone dès le XIXe siècle en 1809. Cette indication provient d’un livre datant de 1812 qui a pour nom « Mémoire sur l’ancienne cité d’Aix ». (Lien du livre en bas d’article dans les sources).

Extraits du livre "Mémoire sur l'ancienne cité d'Aix", dans lequel on découvre que des vestiges auraient été mis au jour dans cette zone des 1809.
Extraits du livre « Mémoire sur l’ancienne cité d’Aix », dans lequel on découvre que des vestiges auraient été mis au jour dans cette zone des 1809.

Toujours est-il que c’est vers 1940 que l’on aurait redécouvert ce lieu qui à l’époque n’accueillait aucune construction, mais qui en revanche cachait une partie de la mémoire antique de la ville, environ deux à trois mètres sous le niveau du sol.  Les archéologues ont alors pu pousser d’avantage les fouilles et effectuer des relevés.

Malheureusement peu d’années après la découverte, les fouilles furent interrompues et le terrain laissé à l’abandon. Durant cette période d’oubli vers 1940-1950, la zone fut pillée, ce qui engendra la perte de bon nombre de vestiges présents sur place (pièces de monnaies, mosaïques, parties de statues).
Et comme ci cela ne suffisait pas, on trouva une nouvelle utilité à ce site: l’accueil des ordures.
Ce terrain qui n’appartenait plus à personne prenait lentement la forme d’une décharge.

On peut trouver bien triste la destinée de ce lieu qui jadis avait probablement connu son heure de gloire mais l’acharnement n’est pas encore fini, loin de là… Car en 1956, de l’intérêt fut porté à ce terrain, mais absolument pas pour son histoire. Non. En effet, deux écoles devaient y être construites: l’une de filles, l’autre de garçons. Et bien qu’apparemment les terrain disponibles aux alentours ne manquaient pas, on décida malgré tout de construire les écoles sur ce terrain là. Ce terrain où 16 ans plus tôt furent découverts de luxueux vestiges gallo-romains.

L »Association pour la Protection des Demeures Anciennes et Paysages Aixois » créée un an plus tôt entreprit alors des démarches afin de sauver la villa et le jardin. Démarches qui se soldèrent par un échec. Lors des travaux au cours desquels on construisait les écoles, on effectua d’autres fouilles; entre deux coups de pelleteuse, on tentait de sauver ce qui pouvait encore l’être. Les écoles une fois achevées, on conserva cependant une (toute) petite partie du site en l’état.


Explication en illustration :

Sur l’illustration ci-dessous qui représente le quartier on découvre:
– En orange: les écoles bâties dans les années 60.
– En mauve: la zone conservée contenant les vestiges encore visibles aujourd’hui.
– En pointillés: la zone totale où furent dégagés des vestiges lors des travaux.

Le site du jardin de Grassi Illustration: © Aix en découvertes
Le site du jardin de Grassi Illustration: © Aix en découvertes

Comme on le voit sur le plan ci-dessus, la zone conservée est bien maigre lorsqu’on la compare à la totalité de celle où l’on a trouvé des vestiges. Il est même probable qu’il y en ai au delà de cette zone étant donné que ce quartier ce situe dans le périmètre de la ville antique (à l’époque où Aix s’appelait encore Aquae Sextiae voir Aix au fil des siècles).  Lors des fouilles et des relevés qui furent effectués on trouva des objets datant du Ier au Ve siècle. Ce lieu était, lors de l’antiquité une luxueuse villa agrémentée d’un jardin. Bien que les écoles aient été achevées et que l’on ai crée l’enclos contenant les vestiges, le site fut une fois de plus laissé à l’abandon les années qui suivirent. La végétation ne se fit alors pas prier pour reprendre ses droits. Et encore aujourd’hui le site est parfois « envahi » d’une certaine verdure. Ce n’est pas un mal, mais pour un tel lieu, un peu d’entretien ne serait pas de trop.

Le site est encore parfois en proie à la verdure ce qui laisse une impression d'abandon Photo: © Aix en découvertes
Le site est encore parfois en proie à la verdure ce qui laisse une impression d’abandon Photo: © Aix en découvertes

Il fallu attendre le début des années 90 pour qu’un intérêt soit porté à la sauvegarde du site et à son état, c’est à cette période qu’il fut orné d’un décor.

Enterrés en plusieurs endroits, on remarque aisément de gros blocs cylindriques blancs et grisâtres. Il est malheureusement fort probable que ces objets soient des colonnes antiques laissées en vrac sur place:

Des colonnes antiques enterrées, servant de support à des dalles Photo: © Aix en découvertes
Des colonnes antiques enterrées, servant de support à des dalles Photo: © Aix en découvertes

En enlevant les herbes sèches qui les recouvrent on redécouvre leur gravures, bien triste fin.

Sous les herbes sèches, on retrouve les gravures des colonnes Photo: © Aix en découverte
Sous les herbes sèches, on retrouve les gravures des colonnes Photo: © Aix en découverte

Malgré tout, d’autres colonnes ou les bases de certaines ont été remises en places, ce qui permet quand même de prendre conscience de ce qui ce trouvait là:

Les vestiges d'une colonne sur le site Photo: © Aix en découvertes
Les vestiges d’une colonne sur le site Photo: © Aix en découvertes

Vous pouvez visualiser le lieu à 360° tel qu’il était en septembre 2014 grâce à la vue ci-dessous  – Photo : © Aix en découvertes – (Je précise que je n’avais pas franchi les grilles illégalement, à l’époque le jardin était libre d’accès)


En conclusion :  

Aix en Provence, ville au riche passé antique n’en possède aujourd’hui que de bien maigres vestiges.On peut citer un morceau de voie antique visible dans la cathédrale, ou encore des vestiges des anciens thermes, là où ils sont encore aujourd’hui. Au gré de quelques travaux, on en découvre aussi parfois mais bien souvent, ils sont soit détruit soit réenfouis. Notons tout de même la récente décision de la « remise en état » de l’ancien théâtre antique qui se trouvait à l’ouest de la ville et qui y est toujours mais enterré.


 – Mise à jour au 20 Juin 2015 :

En Mars 2015, l’affiche visible ci-dessous a été installée sur les grilles du jardin. On pouvait y lire qu’en raison de la mise en place d’un programme de valorisation du lieu, des archéologues allaient y effectuer des relevés sur place du 17 au 27 Mars 2015. Cette affichette comprenait aussi un petit historique des lieux:

L'affichette indiquant le programme de valorisation des lieux.
L’affichette indiquant le programme de valorisation des lieux.

Une telle information ne pouvait annoncer que de bonnes choses pour ce lieu!
En repassant par là début Juin (oui j’ai un peu tardé) , j’en ai profité pour observer les lieux et il faut reconnaître qu’il y a eu un sacré changement et ça fait plaisir! Les pierres sont libérées de la végétation qui les envahissait et certaines zones autrefois enfouies ont refait leur apparition. Seul petit bémol, bien que j’y sois allé en semaine et en milieu de matinée (donc durant des horaires « classiques »), la grille du jardin était fermée par une lourde chaîne. Les lieux sont quand même facilement observables  par les contours du jardin:


POUR CITER CET ARTICLE :

Merci de mentionner mon nom et celui du site dans votre publication en y insérant un lien vers l'article cité (comme dans l'exemple ci-dessous) :

[Damien Pachot - Aix en découvertes.com
- URL de l'article : https://www.aixendecouvertes.com/jardin-de-grassi-aix/]

- - -
Pour tout renseignement complémentaire, merci de consulter les conditions de réutilisation du contenu du site ou me contacter.

Sources:
apdapa.free.fr
Le livre « Mémoire sur l’ancienne cité d’Aix » sur Google Books
Guide de la Provence mystérieuse ed. 1966


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar