Ces repères cartographiques qui nous entourent


Tout est parti d’une pierre que j’ai croisée au hasard d’une de mes promenades dans la campagne milloise, elle m’a intriguée car elle était différente des autres qui se trouvaient au bord du chemin du Serre.

De forme carrée et avec une croix gravée sur le dessus, tout laissait à penser qu’elle n’était pas là par hasard et qu’elle avait été placée à cet endroit dans un but précis, en clair : qu’elle avait un rôle. Certes, mais lequel ?

La pierre en question
– Photo personnelle

En fouillant sur le net, j‘ai trouvé la réponse à ma question sur le site de l’I.G.N. (l’institut géographique national). Cette pierre est en fait une borne (ou un point) géodésique.


1 – Les points géodésiques :

Les points géodésiques, mis en place à partir du XIXe siècle (1), sont très importants car ils ont la particularité d’être des points dont on connait précisément les coordonnées géographiques et ils jouent (ou ont joué) un rôle dans la cartographie par triangulation (2).

Ci-dessous, on peut observer un exemple de carte réalisée par triangulation dressée par le service géographique de l’armée, devenu l’I.G.N. en 1940 :

Source : BNF / Gallica : Service géographique de l’armée.
Nouvelle triangulation de la France. Etat d’avancement fin 1934

Leurs matérialisation varie de la simple pierre carrée, jusqu’à la borne plus massive et bien mise en évidence, en passant par des pièces de métal incrustées dans le sol.

On en trouve entre 70 000 et 80 000 sur le territoire français (3). Grâce à elles, on a pu déterminer des distances entre des points précis et ainsi cartographier l’intégralité du pays.

Les bornes géodésiques présentes autour d’Aix – Cliquez sur l’image pour accéder à la localisation des bornes
– Image : IGN / Géoportail

– – –

Des bornes géodésiques à Aix :

Si on se fie aux données fournies par le site de l’I.G.N., et en se limitant strictement à la ville d’Aix-en-Provence et ses abords immédiats, on trouve celle présente sur le chemin du Serre dont la photo est ci-dessus – Altitude : 178,75 m :

La borne géodésique sur le chemin du Serre aux Milles
Matricule : 1300126
– Photo : Google Maps

Et un autre, présente sur la balustrade du clocher de la cathédrale Saint-Sauveur – (Altitude : 255,89 mMatricule : 13001F). D’autres sont aussi présentes sur les territoires de Celony et Luynes. Tous leurs emplacements en France sont consultables en suivant ce lien.


Mais en matière de cartographie, ces bornes ne sont pas les seuls éléments observables.


2 – Les repères de nivellement :

En effet, en me penchant sur le sujet, j’ai aussi fait la connaissance des repères de nivellement. D’une certaine manière, on peut dire que ces repères sont complémentaires aux bornes géodésiques.

Car si savoir où un lieu se trouve c’est bien, en connaître l’altitude c’est encore mieux pour avoir une carte très précise, notamment lorsque le terrain n’est pas plat. Et c’est justement là qu’interviennent les repères de nivellement.

Ces derniers, mis en place au cours de la seconde moitié du XIXe siècle (4), indiquent précisément l’altitude d’un point à un endroit précis. Pour rappel, l’altitude est basée selon le niveau de la mer, et en France « l’altitude zéro » (si je peux la nommer ainsi), a été déterminée à partir de mesures réalisées au marégraphe de Marseille au XIXe siècle (5).

La forme de ces repères de nivellement portant parfois la mention « Nivellement Général I.G.N. » peut varier. Mesurant quelques centimètres, ils se matérialisent sous différentes formes (boule, console, médaillon) comme le montrent les exemples ci-dessous :

Deux types de repères de nivellement visibles aux Milles
– A gauche : une repère dit « médaillon » – à droite : un repère dit « console »

On passe côté d’eux sans y faire attention et pourtant, nous en avons tous vu dans les rues tant ils sont nombreux sans nous en rendre compte. Chaque point sur la carte ci-dessous indique la présence de l’un de ces repères à Aix :

Localisation des repères de nivellement dans Aix et sa périphérie – Cliquez qu l’image pour accéder à la localisation des repères de nivellement
– Image : IGN / Géoportail

Au total, le réseau français de nivellement comprend environ 54 000 repères.

– – –

Des repères de nivellement à Aix et alentours :

A Aix-en-Provence, comme partout en France, des repères de nivellement sont présents, mais ils sont TRÈS discrets.

J’en ai relevé certains, ainsi qu’aux Milles, que j’ai classé du plus haut au plus bas. J’ai ajouté leur altitude ainsi que le lien direct vers leurs fiches signalétiques respectives présentes sur le site de l’I.G.N. (tous leurs emplacements sont consultables en suivant ce lien).

Voici quelques-uns de ces repères visibles à Aix et ses alentours :

Mais tout d’abord, trois petites précisions :
1 – Les altitudes indiquées sur les repères et celles relevées par l’IGN, que j’ai mentionnées dans cet article, peuvent sensiblement varier.
2 – Certains repères n’indiquent pas l’altitude et ne portent qu’un numéro d’identification.
3 – En cliquant sur les images, vous aurez accès à leur emplacement sur Google Maps.


A l’angle des rues Jacques de la Roque et des GuerriersAltitude : 208,853 m :

Le repère de nivellement à l’angle des rues Jacques de la Roque et des Guerriers
Fiche matricule : I’.B.K3 – 7 BIS

Le long du mur du lycée Vauvenargues – Altitude 206,122 m :

Le repère de nivellement sur le mur du lycée Vauvenargues
Fiche matricule : I’.B.K3 – 29 BIS

A l’angle du cours de la Trinité et du Boulevard Zola – Altitude : 204,835 m :

Le repère de nivellement à l’angle du cours de la Trinité et du boulevard Zola
Fiche matricule : I’.B.K3 – 30 BIS

Au n° 19 de la rue Gaston de Saporta : – Altitude 203.636 m :

Le repère de nivellement vers le n°19 de la rue Gaston de Saporta
Fiche matricule : I’.B.K3 – 7a

Sur la façade de l’hôtel de ville – Altitude : 198,843 m :

Le repère de nivellement sur la façade de l’hôtel de ville
Fiche matricule : I’.B.K3 – 7b

A proximité de l’entrée du lycée militaire – Altitude : 198,487 m :

Le repère de nivellement proximité de l’entrée du lycée Militaire
Fiche matricule : I’.B.K3 – 133

Au n°2 du boulevard Carnot (bien caché) – Altitude : 192,119 m :

Le repère de nivellement (derrière une gouttière sur le boulevard Carnot)
Fiche matricule : I’.B.K3 – 28

A l’angle des rues des Cordeliers et Lieutaud Altitude : 191,567 m :

Le repère de nivellement à l’angle des rues des Cordeliers et Lieutaud
Fiche matricule : I’.B.K3 – 7c

Sur la façade de l’église Saint-Jean-Baptiste – Altitude : 190,027 m :

Le repère de nivellement sur la façade de l’église Saint-Jean-Baptiste
Fiche matricule : I’.B.K3 – 7d

A l’angle de l’extrémité nord-ouest de l’avenue Pierre Brossolette – Altitude : 183,579 m :

Le repère de nivellement à l’extrémité nord-ouest de l’avenue Pierre Brossolette
Fiche matricule : M.C.A3 – 1

Sur la pile nord-est du viaduc ferroviaire aux Milles – Altitude : 117,065 m :

(Pour lire l’article consacré à ce pont-viaduc ferroviaire situé aux Milles, cliquez sur ce lien).

Le repère de nivellement sur la pile nord-est du viaduc ferroviaire aux Milles
Fiche matricule : MU’ – 247

Sur la façade nord de l’ancienne gare des Milles – Altitude : 116,730 m :

Le repère de nivellement sur la façade nord de l’ancienne gare des Milles
Fiche matricule : MU’ – 245

L’ancienne gare des Milles possède d’autres repères d’altitude (mais peut-être pas forcément liés à l’I.G.N.). On trouve en effet une inscription gravée à l’angle nord-est du bâtiment (côté voies) indiquant « ALTIT de 116m6 » au dessus d’un trait faisant office de repère pour symboliser cette mesure :

Une inscription gravée sur la gare indiquant son altitude

On y trouve aussi un repère de niveau supplémentaire symbolisé par une pièce métallique incrustée dans le mur nord (côté voies) arborant le sigle P.L.M. (l’ancienne compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée – créée en 1857 et intégrée à la SNCF en 1938) avec une inscription circulaire devenue à peine lisible mais qui indiquait « Altitude au dessus du niveau moyen de la mer ». L’inscription de l’altitude en question a disparu de cet élément au fil du temps.

Un indicateur d’altitude de l’époque du réseau P.L.M.

Ces trois repères sont visibles sur la façade nord du bâtiment :

Les repères d’altitude et de nivellement sur la façade nord de la gare des Milles

A proximité du passage à niveau du chemin de la Valette aux Milles – Altitude : 110,214 m :

Le repère de nivellement à proximité du passage à niveau du chemin de la Valette aux Milles
Fiche matricule : MU’ – 244

Constatation :

En reprenant toutes les altitudes des repères de nivellement que j’ai relevées entre la plus élevée (dans la rue Jacques de la Roque, à 208 m) et la plus basse (au bord du chemin de la Valette, aux Milles, à 110 m), on constate ainsi qu’il y a un dénivelé de 98 mètres d’altitude.

Pour résumer, on peut dire qu’aux Milles on est environ 100 mètres plus bas que dans le quartier entourant la cathédrale Saint-Sauveur à Aix.


Des techniques de cartographie plus modernes :

J’ignore si ces repères sont encore utilisés (j’en doute surtout) au vu de leur état très altéré et en raison des nouvelles technologies bien plus fiables disponibles de nos jours, la majorité des cartes étant actuellement réalisées à l’aide de données satellitaires et de prise de vues aériennes. Ce qui n’empêche pas, cependant, de continuer à faire des relevés cartographiques sur place, entre autre pour ce qui n’est pas (ou difficilement) visible du ciel.

Quoi qu’il en soit, et qu’ils aient encore une utilité ou non, ils sont une trace d’une période de l’histoire de la cartographie française. On peut donc les considérer comme un (petit) bout de notre patrimoine.


Pour conclure le sujet :

Pour mieux comprendre très facilement comment tout cela fonctionne, je vous propose de visionner l’épisode de « C’est Pas Sorcier » consacré à la cartographie :

Et une autre émission plus récente, un épisode de « l’Esprit Sorcier », qui détaille les nouvelles techniques de cartographies utilisées par l’I.G.N. :


Pour en savoir plus sur la géodésie et le nivellement par l’I.G.N. :
La liste des points géodésiques sur le site de l’I.G.N.
La liste des repères de nivellement sur le site de l’I.G.N.

(1) L’histoire de la géodésie sur le site de l’I.G.N.
(2) Les points géodésiques sur le site de l’I.G.N.
(3) Le nombre de points géodésiques sur le site de l’I.G.N.
(4) Les réseaux de nivellement français sur le site de l’I.G.N.
(5) L’altitude zéro et le marégraphe de Marseille sur le site de l’I.G.N.


Cet article n’est pas sponsorisé par l’I.G.N.


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez : mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.