La fontaine du square Lagier aux Milles


A l’entrée Est du village des Milles, accolé à l’école Joseph Roumanille, se trouve le square Robert Lagier (du nom de Robert Lagier, né le 22/06/1935 et mort pour la France le 17/08/1956).

Entre 2006 et 2007, une partie de l’avenue Frédéric Mistral, non loin du square, fut rénovée, notamment pour sécuriser l’accessibilité à l’entrée de l’école Marie Mauron. A cette occasion, toujours vers 2006-2007 le square fut rénové. Son revêtement fut refait à neuf et des carrés de verdure furent ajoutés.

Pour parfaire le tout, une fontaine fut installée…

– – –

Une fontaine mais… qui vient d’où ? – réalisée quand ? – et par qui ? :

Bonne question.

En effet, selon moi, se poser ces questions me paraît tout à fait légitime. Car à la voir, on se doute bien qu’elle ne date pas des années 2000. Une chose est sûre : elle ne date pas d’hier. Cependant, rien sur place ne mentionne quoi que ce soit à propos d’elle (origine ?, auteur ?, époque ? etc…). Plutôt dommage du point de vue du patrimoine local.

La fontaine sur le square Lagier aux Milles

Eté 2021 – Un plaque sur la fontaine. Enfin des infos à propos d’elle ?

Puis arriva l’été 2021, période où une plaque fut apposée sur la fontaine. Va t-on en savoir plus sur elle ?

Et bien non.

Car cette plaque est uniquement là pour rendre hommage à Mr Robert Fouquet qui fut adjoint spécial au village des Milles du 18 mars 2001 au 23 mars 2014 :

La plaque en hommage de Mr Fouquet sur la fontaine du square Lagier

Certes.

Mais pourquoi ne pas avoir ajouté une petite date, un nom d’auteur, une origine ou un truc dans le genre à propos de la fontaine en elle même ? Il y avait pourtant encore de la place sur la plaque et, surtout, ça aurait informé le passant. Dommage. On dit que le public se désintéresse du patrimoine qui l’entoure, ça n’est pas ainsi que l’on va arranger les choses.

Alors, avant que l’on ne me traite de « celui qui se prend la tête pour une simple fontaine », je m’explique :
1 – OUI, je trouve tout à fait normal de rendre hommage à Mr Fouquet qui s’est occupé du village durant plusieurs années, qui a donc eu son rôle auprès de la municipalité et qui évoque tout logiquement son souvenir. Ok ;
2 – MAIS, n’y avait t-il pas un tout petit peu de place pour ajouter une toute petite ligne où aurait été mentionné l’origine, l’auteur et/ou l’époque de la fontaine ? Vraiment pas ? Je ne suis pas le seul à m’être questionné sur cette fontaine donc que l’on ne vienne pas me dire que je soulève une interrogation qui ne concerne que moi.

Du coup, par cet énième manque d’indications patrimoniales et historiques aux Milles (voir pourquoi je dis ça plus bas en *), le passant se retrouve avec une fontaine apparue là du jour au lendemain (depuis longtemps) sans rien sur place qui n’évoque ne serait-ce qu’ 1% de son histoire.

Pour une fois qu’une plaque est installée en 14 ans sur cette fontaine, il n’y a toujours pas un petit mot pour elle.

La fontaine avec la plaque nouvellement posée (qui n’indique rien sur elle)
– Photo prise le 07 juillet 2021

– – –

Et non, je ne vide pas mon sac gratuitement, sans arguments ni rien à apporter car, en creusant de mon côté, je vais vous apporter, au moins, une partie de son histoire que je vais aborder ci-dessous. Ca n’est pas grand chose, mais c’est déjà ça :


La fontaine et le casino municipal :

Non, ce n’est pas le début d’une fable.

Je ne suis pas en mesure de vous dire par qui la fontaine a été réalisée et de quand elle date, en revanche je peux vous affirmer qu’avant de se retrouver sur le square Lagier aux Milles, elle avait une toute autre adresse et pas n’importe laquelle !

Dans les années 90, au moins, Mademoiselle trônait tout simplement à la gauche de l’entrée du restaurant de l’ancien casino municipal, « Le Vendôme » (qui se trouvait jusqu’en 2003, année de sa démolition, à l’entrée de l’avenue Bonaparte, face à la Rotonde dans le centre-ville d’Aix. – des photos du Casino sont visibles en cliquant ici.).

– Elle est par ailleurs visible sur la gauche d’une photo de 1991 prise dans le jardin attenant au Casino :

La fontaine autrefois dans le jardin du casino municipal, aujourd’hui sur le square Robert Lagier dans le village des Milles
– Source : patrimages.maregionsud.fr – [Immatriculation :
91130595X] – [NumCD : IVR93_1991130001_I] – [Heller, Marc ; Roucaute, Gérarda]

Cette photo de 1991 n’est pas de super qualité mais c’est la seule que j’ai trouvé où l’on peut voir cette fontaine à l’emplacement qu’elle occupait lorsqu’elle était au casino. Cependant, par manque d’infos, j’ignore complètement si sa présence remonte à la création du casino mais j’en doute au vu de son style qui n’a rien à voir avec lui.

J’ai précisé l’emplacement qu’elle occupait sur la modélisation que j’ai réalisée ci-dessous :

L’emplacement de la fontaine par rapport à l’ancien casino municipal

Peut-être était-elle plus ancienne que lui et elle y aurait été ajoutée au cours du temps. Ou peut-être est-elle contemporaine de l’établissement de jeux. Je ne peux rien confirmer

– Voici une comparaison entre le cliché de la fontaine lorsqu’elle était près du casino et de nos jours aux Milles :

Comparaison des deux clichés (détail)
– Source de la photo de 1991 : patrimages.maregionsud.fr – [Immatriculation :
91130595X] – [NumCD : IVR93_1991130001_I] – [Heller, Marc ; Roucaute, Gérarda]

– – –

En 1991, au moins donc, elle se trouvait accolée au mur situé à gauche du restaurant du casino, la photo nous le prouve. Par déduction, entre 1991 (date de la photo) et 2003 (date de destruction du casino), cette fontaine a été démontée des abords du casino et stockée un temps par la ville (le casino fut, de son côté, intégralement détruit).

Ca n’est que vers 2006-2007, lors des travaux de requalification du square Lagier, qu’elle y aurait été réinstallée sur le vœu de Mr Robert Fouquet (qui, je le rappelle, était alors adjoint spécial au village des Milles) et qui souhaitait une fontaine à cet emplacement. Savait-il d’où elle venait ? Était-ce juste une fontaine prise au hasard ? Ca, je n’en sais rien.

– Pour info, j’ai obtenu certaines de ces infos en m’adressant au service des eaux il y a quelques années. Un panneau sur place m’aurait évité de devoir aller chercher jusque là-bas pour obtenir une indication aussi simple… –

– – –

Bref, toujours est-il qu’après avoir côtoyé la clientèle du défunt casino dans le centre-ville d’Aix, la voici désormais loin de tout cela, tout en étant probablement l’un des derniers vestiges visibles par tous de l’ensemble que formaient l’ancien casino municipal et son restaurant.

J’ai réussi à mettre ça sur le net, je ne comprends pas pourquoi une telle info n’est pas mentionnée sur place. C’est pourtant sympa comme anecdote. Une ligne ou deux auraient suffit pour rapidement survoler le passé de ce petit édifice, mais c’était apparemment déjà trop.

– – –

(*) Un manque d’infos patrimoniales et historiques aux Milles ? Oui. Mes arguments :

– D’abord : cette fontaine, je ne vais pas me répéter, tout est écrit plus haut.
– Ensuite, l’exemple de l’église : L’église du village a connu une restauration majeure de fin 2020 à début 2021. Et pourtant, que ce soit pendant les travaux ou après, aucune info sur l’avancée des travaux où sur l’histoire de cet édifice n’a été ou n’est mentionnée sur place.
– Ou encore le pont de l’avenue Mouret, premier pont du village (reconstruit partiellement en 1907) dont la première pierre posée en 1845 est constamment envahie par les feuilles mortes, dans son trou, souvent invisible.
– On peut aussi évoquer la croix de mission de 1847, rénovée après bien des années de dégradation en août 2020, pour que la rénovation soit bousillée en juin 2021 suite à des travaux effectués à proximité.
– Mais en général le village en lui même. Désolé de dire ça, mais j’ai écrit beaucoup d’articles qui m’ont demandé bien des recherches à propos de divers éléments du village, bien plus que pour d’autres lieux que je pensais pourtant plus complexes.

Qu’en est-il donc du « petit patrimoine » et de la communication de son histoire au public qui vit à côté ? Les Milles n’est plus un hameau, c’est un quartier / village à part entière. Je suis d’accord sur le fait que le présent prime, mais le passé a tout aussi son importance. C’est qu’à force d’oublier comment ont été faites les petites choses, on ne saura plus comment sont arrivées les grandes.

Voici des questions simples que n’importe qui peut se poser en arrivant dans une bourgade, et auquelles on n’a pas de réponses indiquées dans le village :
– De quand date la fondation du village ?
– L’origine du nom du village ?
– En quelle année a été construite l’église ?
– En quelle année la gare du village a été ouverte / fermée ?
– Qui sont ceux à qui on a donné leurs noms aux rues ?
Des questions très basiques, comme vous pouvez le voir mais sur place, vous n’aurez pas de réponses à celles-ci.

J’ai réussi, bénévolement, a rechercher beaucoup de réponses à des questions comme celle-ci sur le village (allez voir par là). Alors que l’on ne me dise pas qu’une ville comme Aix n’a pas les moyens de le faire. A ce niveau, ça n’est pas « ne pas pouvoir », c’est « ne pas vouloir ». Et c’est bien triste pour celles et ceux qui porteraient, justement un intérêt pour le passé de ces lieux.

Que l’on vienne me dire le contraire.


Mais revenons notre fontaine :

Pourquoi aucune info à propos de la fontaine sur place ?

La destruction du casino, il faut le rappeler quitte à déplaire, fut un sujet très épineux en son temps. Car en l’espace de huit années, on est passé de tout à rien.

Rappel historique :
– Le 16 janvier 1995 : le casino fut inscrit à l’inventaire supplémentaire de Monuments Historiques (mais pas classé, ne pas confondre) ;
– En décembre 2002 : un permis de démolition fut accordé malgré l’inscription de l’édifice ;
– En mars 2003 : l’édifice fut intégralement démoli ;
– Le 15 décembre 2003 : le casino fut rayé de l’inventaire supplémentaire.

Je ne rentrerai pas dans les détails de cette histoire aux multiples acteurs et conditions mais cette décision n’a pas fait que des heureux et chacun s’est plus où moins renvoyé la balle quant à la responsabilité de la destruction de l’édifice. De ce fait, la fontaine venant de là-bas, on peut emmètre la théorie qu’il ne serait pas pas impossible qu’oublier une partie de ses origines permettrai d’éviter de replonger dans ce débat sans fin.

Où alors, reste une autre hypothèse, moins « politique » et plus « basique » : la ville ne verrait en elle aucun intérêt patrimonial ou historique et estimerait donc que la mettre d’avantage en valeur n’est « juste » pas nécessaire.

Et avant que l’on ne me dise que je me perds à raconter n’importe quoi, je rappelle encore une fois que la présence d’infos sur place m’aurait évité de chercher des théories qui expliqueraient ce manque d’indications historiques / patrimoniales. Oui ça peut paraître curieux mais cette fontaine, je l’aime bien et je trouve dommage qu’il y ait un manque d’infos à son sujet sur place (même une phrase en tout petit sur la plaque, ça aurait été sympa, mais là non).

– – –

Reste que pour avoir des infos très basiques, vous allez devoir fouiller si vous souhaitez la connaître un peu mieux. De mon côté, j’ai fait ce que j’ai pu, c’est pas grand chose, mais mieux que rien.


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


- En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez :
Mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.
[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

- - - -
- Attention, certaines images provenant de services et entreprises tiers n'ont pas les mêmes conditions de réutilisation que la licence CC-BY-NC-SA 4.0. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur leurs conditions.
- - -

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.