L’ancien Casino municipal d’Aix (m.a.j. au 21 mai 2020)


Article publié initialement le 28 novembre 2014 – Mis à jour le 17 juin 2018 (modélisation) et le 21 mai 2020 (augmentation).


A deux pas de la place de la Rotonde, au n°2 de l’avenue Bonaparte, se trouvait l’ancien casino municipal d’Aix-en-Provence, qui est en quelque sorte l’ancêtre de l’actuel Pasino qui lui se trouve dans le quartier d’Encagnane.

Crée dans la première moitié du XXe siècle, le casino municipal d’Aix a disparu au début des années 2000.

Vue de l’ancien casino municipal et de son restaurant (à gauche de l’image) –
Source : La Provence du 17 octobre 1925 (page 2) – cote : JX035 – Conservé à la bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence – Lien vers le document original

Faisons un petit retour dans le temps en revenant sur l’ancien casino municipal d’Aix-en-Provence…


Avant le casino : la place Neuve :

Avant la construction du casino se trouvait ici une place dite « place Neuve », alors située au nord de la la gare de marchandises, à l’ouest de la place de la Rotonde et face à l’actuelle place Jeanne d’Arc.

Ci-dessous, les lieux à la toute fin du XIXe siècle :

Les lieux sur un plan de 1897. La zone en rouge indique le futur emplacement du casino
Source : Plan guide d’Aix par Makaire – 1897 – Gallica / BNF – Lien vers le document original

La photographie ci-dessous représente les lieux au tout début du XXe siècle. J’ai indiqué en rouge la zone où le casino allait être construit

La place Neuve au début du XXe siècle (détail) – Mise en évidence en rouge de la zone où le casino fut construit.
– Source : carte postale ancienne, éditeur : Léon et Lévy – cote : PHO. CPA. AIX. 0004 – Conservée à la bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence – Lien vers le document original

L’apparition du casino municipal :

Un casino provisoire :

Le casino municipal fut construit entre 1922 et 1923. Mais à l’origine, rien ne le destinait à rester en place indéfiniment car son installation, qui plus est à cet emplacement, n’était que provisoire.

Je ne développerai pas les péripéties (finances, différents projets non retenus, autres emplacements prévus…) qui ont amené le casino à naître et les débats qu’il a suscité au cours de son existence, tant le sujet est, à mes yeux, bien difficile à résumer et n’apporte pas grand chose dans la description des lieux.

On peut cependant ajouter que d’un point de vue anecdotique, dès le début des travaux, cette décision n’a pas enchanté les amis des arbres, le chantier ayant nécessité l’abattage de ceux se trouvant le long de la place Neuve (1)

– – –

1924 – Un casino définitif :

Provisoire dans un premier temps, la présence du casino municipal à cet emplacement devint définitif suite à une décision prise par la municipalité à la fin de l’année 1924 (2) .

Le bâtiment construit n’allait alors pas être détruit pour être installé ailleurs, comme cela avait été proposé dans certains projets.


Le bâtiment :

Son architecture :

L’architecte qui dirigea les travaux fut Roger Barreau mais ce dernier ne serait pas l’auteur des plans. Le casino fut construit sur une ossature poteaux-poutres en béton armé et sa décoration était de type Art Déco.

En 1942, l’architecte Courrèges modifia ce décor en le remplaçant par une décoration néo-provençale qui perdura jusqu’à la disparition du casino. On y ajouta aussi une cheminée ornée d’un bas-relief réalisé par le sculpteur Botinelly (3)

– – –

La configuration des lieux :

Ce casino n’était pas qu’un établissement de jeux. Les divertissements y étaient multiples. On y trouvait ainsi une salle de spectacle et un restaurant. Ce dernier, nommé la « Brasserie Lorraine » dans un premier temps, devint le restaurant « Le Vendôme » jusqu’à la disparition du casino.

Petite curiosité (ou gadget) concernant la salle de jeux : un toit ouvrant. Son plafond pouvait en effet s’ouvrir pour laisser entrer la lumière du jour.

J’ai modélisé le casino en trois dimensions pour mieux l’observer :

La configuration de l’ancien casino municipal

Observer l’ancien casino en 3D :

En 2018, j’ai souhaité recréer l’édifice comme j’avais pu le faire pour d’autres lieux disparus.

Cela avait déjà été fait en 2004 par d’autres mais j’ai souhaité le refaire pour le site. – Temps total : 23 heures pour le modéliser à partir de multiples photographies des lieux.

En ce qui concerne le style, surtout de la terrasse du restaurant et quelques détails de la façade, elles ont sensiblement changé au fil du temps. Donc si de tout petits anachronismes sont là comparé à ce que certain(e)s d’entre-vous ont pu connaitre, c’est normal.

Je précise que seul l’extérieur est reproduit, pas l’intérieur.

Cliquez sur la vignette ci-dessous pour observer l’ancien casino sous toutes ses coutures et n’hésitez pas à cliquer sur les annotations de la modélisation pour avoir plus d’infos.

 

L’ancien Casino Municipal d’Aix-en-Provence by Damien Pachot – Aix en découvertes on Sketchfab



1 – Inscription, 2 – Démolition, 3 – Radiation :

1 – Le casino fut inscrit à l’inventaire supplémentaire de Monuments Historiques par arrêté du 16 janvier 1995.

2 – Malgré cette inscription destinée à le protéger, un permis de démolition fut accordé en décembre 2002.

3 – Il fut intégralement détruit en mars 2003 et rayé de l’inventaire supplémentaire par arrêté du 15 décembre 2003 :

Extrait du Journal Officiel du 6 avril 2004 (mention de l’inscription et de la radiation du casino) – Legifrance

Je ne m’attarderai pas les raisons de cette démolition (bien trop complexes) et je ne relancerai surtout pas le débat de la recherche d’un coupable. Les choses sont ainsi, il faudra faire sans lui.


Le casino de nos jours :

Comme indiqué plus haut, le casino fut totalement détruit en 2003. Suite à cette démolition, le quartier a beaucoup changé, notamment avec à la création du quartier Sextius-Mirabeau dans le milieu des années 2000.

De nos jours, il difficile pour celles et ceux qui n’ont pas connu ce casino de saisir son emprise. C’est pourquoi je l’ai réintégré au décor actuel avec le montage photo ci-dessous, comparant une vue actuelle et la même mais modifiée en accueillant le casino :

L’ancien casino municipal réintégré dans le décor actuel
– Modélisation 3D du casino et montage : Damien Pachot / Fond de carte : Google Earth

– – –

Aucun restes ?

Détruit, certes il l’est désormais. Mais quelques éléments ont été conservés comme des peintures, des médaillons ou encore des éléments de la salle de jeux (4).

Mais il reste surtout une fontaine sur laquelle il faut s’attarder. Elle se trouvait à gauche de l’entrée du restaurant, sur le parking du casino. Elle est visible sur une photo de 1991 que je ne peux pas publier ici car je ne pense pas en avoir le droit mais vous pouvez la voir en cliquant ici.

La photo de 1991 est de mauvaise qualité mais on remarque très bien une fontaine en pierre dont j’ignore si la présence remonte à la création du casino mais j’en doute au vu de son style qui n’a rien à voir avec lui. Elle lui a peut-être été ajoutée au cours du temps.

Il n’empêche que la présence de cette fontaine sur ce cliché m’a permis de confirmer une information qui m’a été donnée par la ville : cette fontaine a été démontée, stockée un temps, puis réinstallée dans le village des Milles en 2006 ou 2007.

Elle est toujours en place sur le square Robert Lagier, le long de l’école Joseph Roumanille :

La fontaine qui se trouvait près du restaurant du Casino

Elle est probablement l’un des derniers vestiges visibles par tous de l’ensemble que formaient l’ancien casino municipal et son restaurant. Cependant, sur place, rien ne mentionne l’origine de cette fontaine. C’est dommage.


Galerie :

Pour finir, voici quelques vues issues de la modélisation proposée plus haut dans l’article : 

La façade du Casino qui donnait sur l'avenue Bonaparte
La façade du Casino qui donnait sur l’avenue Bonaparte
L'entrée du restaurant du Casino "Le Vendôme"
L’entrée du restaurant du Casino « Le Vendôme »
Une vue générale du Casino; du restaurant et du parc
Une vue générale du Casino, du restaurant et du parc
Une vue générale du Casino et du restaurant
Une autre vue du Casino et du restaurant
Le Casino vu de dos
Le Casino vu de dos

Sources :
(1) La République Aixoise du 9 février 1922 (colonne 3, page 2)
(2) La République Aixoise du 12 octobre 1924 (page 1, colonne 2)
(3) Le casino municipal d’Aix-en-Provence sur le site du ministère de la culture
(4) Sextius-Mirabeau, un quartier une métamorphose – Collectif – (2016) – Chap. « Le casino » par Ph. Ferrand.

POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez : mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


7 commentaires


    1. Damien Pachot
      Auteur de l'article
      Merci !
  1. Avatar
    Merci beaucoup Damien de permettre de revoir pour certains ou découvrir pour moi et d’autres ce lieu magnifique (où mon grand père allait ce qui le rend d’autant plus précieux). Bravo pour cette restitution et ce voyage dans le temps et l’âme d’Aix
    1. Damien Pachot
      Auteur de l'article
      Merci ! 🙂

  2. Avatar
    Que de beaux souvenirs de mes jeunnes annees, j’ai travaille de 1964 a 1968 , dans les bureaux,et ensuite au restaurant le Vendome . j’avais a
    l’epoque 14 a 18 ans. Un temps, une place toujours agreeable dans ma pensee.

L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.