Se repérer avec un plan ancien dans Aix de nos jours, c’est possible ?


On dit et on entend souvent que le centre-ville d’Aix-en-Provence a changé. Dans les détails, c’est un fait. Des pâtés de maisons ont été remodelés, des rues prolongées, alignées ou supprimées notamment entre les XVIIIe et XIXe siècles, ou encore d’autres ont été créées.

Cependant, dans les grandes lignes, et avec un regard réfléchi, pas tant que cela, voire quasiment pas en fait.


Comprendre une évolution majeure :

Si j’ai décidé d’aborder cette question, c’est aussi dû au fait que depuis que je me penche sur la ville en profondeur, une chose est récurrente : Je me suis en effet aperçu que lorsque je présentais des plans anciens d’Aix antérieurs à la création du quartier Mazarin et du cours Mirabeau (soit antérieurs à la seconde moitié du XVIIe siècle), les personnes à qui je les montrais ne saisissaient pas la configuration de la ville sur les plans de cette époque. Je percevais en eux une grande difficulté pour saisir quoi était où, et l’état de la ville avant cet agrandissement majeur où la ville intra-muros a presque doublé de volume.

Sur ces plans, pour eux, n’étaient représentés qu’un amoncellement de rues et de maisons sans aucune logique. De plus, et peut-être est-ce dû à la période où ils ont été réalisés, ils possèdent, il est vrai, des perspectives assez complexes à saisir au premier regard.

Pourtant, je vais vous prouver ici que ce que montrent ces plans d’un autre âge, ces rues en vrac que l’on pourrait penser désordonnées et disparues depuis longtemps, ne sont, ni plus, ni moins, que les rues que vous arpentez encore aujourd’hui en vous promenant dans le centre ancien.


Au commencement :

Par où commencer pour un tel exercice ? Par le début.

Je ne souhaite pas détailler l’évolution de la ville quartier par quartier, il est évident qu’ils ne sont pas tous apparus d’un coup. Chaque période a vu la ville changer au gré des agrandissements effectués.

S’il fallait une date de départ en ce qui me concerne pour parler de se repérer sur un plan ancien, ce serait justement… un plan ancien ! et très ancien : plus de quatre siècles, c’est déjà pas mal pour un début de réponse !

A ma connaissance, le plan d’époque le plus ancien d’Aix connu (et reconnu) serait une vue visible dans un ouvrage de François de Belleforest et Sébastien Münster publié en 1575 dans un ouvrage de ayant pour nom La cosmographie universelle de tout le monde (voir ici sur Google Books ou ici sur Gallica – voir ici pour la version HD sur Gallica).

Cela peut paraître tardif mais c’est ainsi. Bien sûr, il y a des écrits plus anciens que ce plan qui décrivent la ville bien avant le XVIe siècle et les fouilles archéologiques (récentes ou anciennes) nous ont apprises bien des choses quant à la ville d’autrefois, jusque dans l’antiquité.

Par ailleurs, des plans représentant la ville avant le XVIe siècle existent mais ils ont été réalisés plusieurs siècles après.

Pour cet exercice, et puisque le souci ici, ce sont les plans anciens, j’ai souhaité m’appuyer sur un support graphique d’époque, donc réalisé par un (ou des) contemporain(s) de la période du plan.

Cette vue, difficile à appréhender au premier abord et pourtant si détaillée nous montre la ville telle qu’elle était durant la seconde moité du XVIe siècle, entourée de ses remparts.

Plan d’Aix-en-Provence par François de Belleforest – © Gallica /BNF

Le nord est en haut mais la perspective est dérangeante. Certaines routes en dehors de la ville suivent un tracé un peu fantaisiste. Reste que la ville dans les remparts est correcte, ça tombe bien, c’est justement ce qui nous intéresse !


Comparer en couleurs pour appréhender les tracés des rues :

1 – Prenons donc cette vue de la ville ancienne formant de nos jours le centre « ancien »,

2 – Traçons y toutes les rues en blanc. De cette façon, nous obtenons des pâtés de maisons que nous allons coloriser,

3 – Enfin, faisons la même chose avec une vue aérienne actuelle en utilisant les mêmes couleurs que celles utilisées sur le plan ancien pour coloriser les différents îlots.

4 – Comparons les deux vues, ancienne et actuelle.

Avertissement : des divergences sont possibles, non seulement en raison de la perspective de ces plans, mais aussi et surtout autour de la zone où se trouvait le quartier entourant le palais comtal (là ou se trouve le palais de justice aujourd’hui) en raison du fait que cette zone fut remodelée à la fin du XVIIIe siècle. Du coup, le bâti ancien n’a plus grand chose à voir avec l’actuel sur cette portion de la ville. Je crois aussi avoir oublié une ou deux rues mais ça n’impactera pas le résultat.

Voici le résultat, n’hésitez pas à bien comparer les deux vues :

Le plan de Belleforest avec les rues mises en évidence et les îlots colorés – Plan : Gallica/BNF – Montage Damien Pachot / Aix en découvertes
Vue aérienne actuelle où les rues ont été mises en évidences et colorées comme sur le plan de Belleforest- Photo : Google Maps – Montage Damien Pachot / Aix en découvertes

Avez-vous remarqué ? Les îlots colorés sont identiques que ce soit sur la vue de 1575 ou sur la vue aérienne.

En ne prenant que les couleurs, c’est tout aussi parlant :

Comparaison entre les colorisations du plan du XVIe siècle et d’une vue aérienne actuelle.

A partir de là, vous voyez sûrement où je veux en venir… La ville du plan de la fin du XVIe siècle est, au niveau de ces rues la sœur quasi-jumelle de l’actuelle (qui ne forme plus que le centre ancien actuel).

En fait, à bien peu de choses près, on pourrait utiliser le plan de Belleforest pour se repérer de nos jours dans le centre ancien d’Aix. Certes, il n’est pas aussi précis que nos plans actuels réalisés par vues aériennes mais tout est déjà là (hormis quelques édifices et rues aujourd’hui disparus, ou apparus et aussi les noms de rues qui ont changé).


Un autre pour la route :

Profitons-en pour essayer ceci sur un autre plan. Ce dernier fut gravé par Jacques Maretz. Comparé à celui de Belleforest, celui de Maretz est du début du XVIIe siècle et est donc postérieur de quelques décennies (visible ici en HD sur Gallica) soit, un peu moins de quatre siècles pour celui-ci.

Le plan d’Aix par Jacques Maretz (première moitié XVIIe s.) © Gallica / BNF

Ce qui le rend particulier, c’est sa curieuse orientation verticale, le nord se retrouvant à la droite du plan et pas en haut. Il représente donc la ville toujours sans quartier Mazarin, ni cours Mirabeau.

Grande différence ici : on y trouve deux nouveaux quartiers qui n’étaient pas encore présents sur le plan de Belleforest :
– A l’est, celui de Villeneuve, apparu dès la fin du XVIe siècle,
A l’ouest, celui de Villeverte, apparu au tout début du XVIIe siècle.

On utilisera donc toujours la même méthode que pour le plan précédent, ainsi que les mêmes couleurs. – Détail important : pour une meilleure compréhension, j’ai remis le plan dans sa bonne orientation.

Voici le résultat, encore une fois n’hésitez pas à bien comparer les deux vues :

Le plan de Maretz avec les rues mises en évidence et les îlots colorés – Plan : Gallica/BNF – Montage Damien Pachot / Aix en découvertes
Vue aérienne actuelle où les rues ont été mises en évidences et colorées comme sur le plan de Maretz- Photo : Google Maps – Montage Damien Pachot / Aix en découvertes

La comparaison des couleurs :

Comparaison entre les colorisations du plan de la première moitié du XVIIe siècle et d’une vue aérienne actuelle.

Là aussi, même commentaires que pour le plan précédent, les ressemblances sont omniprésentes, les quartier Villeneuve et Villeverte n’ayant pas changé depuis eux non plus.


Le centre ancien, en réalité, l’actuel :

Comme vous avez pu le constater sur mes comparaisons, ces plans anciens, durs à comprendre, bordéliques si vous le voulez, ne figurent en réalité rien d’autre que le centre-ville tel qu’il est encore aujourd’hui.

Ne sachant pas quelle méthode aborder pour bien faire comprendre ces plans, j’ai opté pour des couleurs, méthode qui, au final, me paraît très accéssible. J’espère avoir aiguillé ou éclairé certain(e) d’entre vous si vous vous posiez des questions.

Petit conseil pour finir et répondre à la question posée en titre de cet article : oui ces plans sont encore exploitables pour se repérer, mais utilisez quand même un plan actuel, c’est plus pratique !


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez : mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


Poster un Commentaire

avatar