L’ancien silo du Pont de l’Arc (m.a.j. au 03/10/21)


(Article initialement publié le 30 janvier 2015 – Enrichi le 3 octobre 2021 avec d’avantage d’infos, photos, sources sur le lieu et corrections de liens morts).


Pour le lieu que nous allons découvrir aujourd’hui, nous allons nous diriger au sud du centre-ville, légèrement à l’est du quartier du Pont de l’Arc plus précisément au croisement des chemins du Viaduc et de la Guiramande.

Il nous faudra puiser dans nos souvenirs, étant donné que l’édifice qui nous intéresse fut rasé à la fin de l’année 2013.

Car nous allons découvrir que l’édifice que nous voyons aujourd’hui, bien que ressemblant trait pour trait à son prédécesseur est bien une nouvelle construction.


Il s’agit d’un silo :

L'ancien silo du Pont de l'Arc avant sa destruction Photo: Google Maps
L’ancien silo du Pont de l’Arc en 2008
Photo : Google Maps

 Petit retour en arrière sur son apparition :

Début des années 1930 – Peu avant l’apparition du silo :

Le journal « La Croix de Provence » du 27 septembre 1936 (1) nous en apprend un peu plus sur la naissance de ce silo :
A partir de 1931, les cultivateurs de la région demandèrent un lieu afin de stocker leur blé afin d’avoir la liberté de leur vente.

Le Conseil Général vota alors la construction de trois silos à Miramas, Arles et Trets (mais pas à Aix). Il fallu attendre encore un peu pour que les aixois aient le leur.

En attendant sa construction, les agriculteurs louèrent des silos à marc de raisin à une distillerie « coopérative », située à côté de l’emplacement du futur silo et qui était ouverte depuis 1926 (2). Les silos loués à la distillerie pouvaient alors contenir 800 à 1000 tonnes de blé, insuffisant, mais mieux que rien en attendant le silo définitif.

– – –

1936 – L’apparition du silo :

Le silo à blé d’Aix fut construit au quartier du pont de l’Arc, à quelques mètres de la distillerie, en 1936 et inauguré en septembre de la même année. Sa conception fut effectuée par l’architecte Georges Salomon (qui était déjà l’auteur de celui de Trets en 1932) et sa construction, qui s’étala sur 110 jours, fut réalisée par l’entrepreneur aixois Tétaz.

Sa hauteur était de 29,60 mètres. Il comportait alors 12 cellules d’une contenance d’environ 10 tonnes chacune, portant la capacité totale à 1250 tonnes de stockage.

Le silo et la distillerie dans les années 50
– Photo : détail d’une carte postale ancienne

– Sur la photo ci-dessous, nous voyons les lieux en 1955.
La distillerie construite en 1926 est visible en vert, et le silo construit en 1936 est visible en jaune. On remarque aussi que le tracé initial du chemin de la Guiramande passait plus là l’ouest que de nos jours :

La situation du silo (en jaune) et de la distillerie (en vert) en 1955
Le chemin de la Guiramande passait plus à l’ouest, près de la distillerie.
– Photo : I.G.N. – Géoportail / 1955

– Voici la configuration de ces mêmes lieux de nos jours.
La distillerie ouverte en 1926 fut détruite en 1969, le silo ouvert en 1936 fut rasé en 2013 et remplacé par une construction similaire accueillant des logements achevée en 2016 (en jaune). Quant tracé du chemin de la Guiramande, il a été déplacé d’une centaine de mètres vers l’Est à partir de 1970 :

Le secteur en 2020 (même cadrage que plus haut. Les locaux de la distillerie ont disparu en 1969, le silo a été rasé en 2013 et reconstruit pour des logements en 2016. Le chemin de la Guiramande a été déplacé vers l’Est
– Photo : Google Earth

Le silo à la fin de sa vie :

Le silo en 1984
– Photo : Marc Heller, Gérard Roucaute – (c) Région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Inventaire général – ID : IVR93_19841300231X
(Photo publiée selon le respect des mentions légales indiquée sur le site dossiersinventaire.maregionsud.fr sous la licence CC BY-NC-ND 2.0 FR)
Lien vers le document original

Le silo du Pont de l’Arc servait principalement pour le stockage du blé. Jusqu’à sa destruction, on pouvait encore lire sur sa façade délabrée l’inscription suivante: « Coopérative des producteurs de blé ».

La mention "Coopérative des producteurs de blé" sur le silo avant sa destruction Photo: © Cyril Cosnier
La mention « Coopérative des producteurs de blé » sur le silo avant sa destruction.
– Photo : © Cyril Cosnier (publiée avec son autorisation) – prise le 2 novembre 2011
Lien vers le document original

Le bâtiment fut assez rapidement squatté par diverses personnes de divers horizons. Le terrain autour du silo prit des allures de décharge à ciel ouvert et ces murs furent recouverts par bien des tags. Sans occupant ou presque, le silo continuait d’évoluer à sa façon, empruntant le même chemin que toute construction laissée à l’abandon.

Le silo dans les années 2000
– Photo : Google Maps

 La visite des lieux avant la destruction :

Pour avoir eu l’occasion de le visiter quelques fois, je vais décrire ce dont je me souviens à propos de la configuration des lieux. J’illustrerai mes souvenirs de photographies réalisées en 2011 et dans les années 80 (ces dernières sont issues du site dossiersinventaire.maregionsud.fr :

1 – En pénétrant à l’intérieur : on découvrait sur les murs intérieurs du rez-de-chaussée deux ou trois vastes pièces jonchées de gravats et autres détritus du fait de la longue période d’abandon du site. Les murs étaient massivement recouverts de tags, une véritable galerie d’art, plongée dans sa plus grande partie dans la plus totale obscurité.

L'un des très nombreux tags qui étaient présents sur les murs de l'ancien silo Photo: © Cyril Cosnier
L’un des très nombreux tags qui étaient présents sur les murs de l’ancien silo.
– Photo : © Cyril Cosnier (publiée avec son autorisation) – prise le 2 novembre 2011
Lien vers le document original

2 – Face à l’entrée il y avait l’unique escalier permettant d’accéder aux quatre étages supérieurs. (A ma connaissance, il n’y avait pas de sous-sol). Cet escalier était très basique et très étroit, avec pour seul accessoire une rambarde de fer.

L’escalier du silo en 1984
– Photo : Marc Heller, Gérard Roucaute – (c) Région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Inventaire général – ID : IVR93_19841300233X
(Photo publiée selon le respect des mentions légales indiquées sur le site dossiersinventaire.maregionsud.fr sous la licence CC BY-NC-ND 2.0 FR)
Lien vers le document original

3 – Les deux premiers étages étaient des pièces vides, mais au vu des supports aux sols et au plafonds, on devinait qu’autrefois des machines étaient installées ici.

4 – Le troisième étage accueillait une assez grande terrasse exposée plein nord.

5 – Puis reprenant les escaliers, on accédait enfin au dernier étage. Cette dernière et vaste pièce était percée de larges fenêtres (brisées pour la plus part) qui offraient un bien joli panorama sur les environs à l’est et à l’ouest.

Mais la particularité la plus frappante de cette pièce, c’était ces trous carrés, placés à intervalles réguliers sur le sol. Il plongeaient dans l’obscurité la plus totale. Aucun doute, ces ouvertures n’étaient peut-être pas larges (60cm X 60cm env.), mais elles donnaient sur quelque chose de très profond. 

Le dernier étage du silo en 1984. Les trappes au sol n’existaient plus au début des années 2000 lors de mes visites sur place
– Photo : Marc Heller, Gérard Roucaute – (c) Région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Inventaire général – ID : IVR93_19841300237X
(Photo publiée selon le respect des mentions légales indiquées sur le site dossiersinventaire.maregionsud.fr sous la licence CC BY-NC-ND 2.0 FR)
Lien vers le document original

On distinguait des échelles qui permettaient d’y descendre. Mais avec pour seule destination le noir complet. Il était donc recommandé de bien regarder où l’on marchait. En fait, il faut regarder le bâtiment de l’extérieur pour comprendre que ces ouvertures donnaient sur les « réservoirs » à blé à l’arrière du silo.

Des photos de l’ancien silo sont disponibles en cliquant ici


Puis arriva le XXIe siècle… et un autre silo :

En 2012, fut lancée l’opération « Le Silo One« 

Le but?  Transformer le silo en logements. Encore une opération immobilière à Aix me direz-vous?

Oui mais à un détail près : Pour cela il suffit de se rendre sur les lieux de l’ancien silo pour découvrir…un silo! Car il faut bien comprendre que le bâtiment que nous voyons aujourd’hui est complètement nouveau et rappeler que l’ancien fut totalement rasé. On pourrait presque croire à une simple rénovation tant le nouveau est la copie quasi conforme de l’original.

Le "nouveau" silo en Août 2014
Le « nouveau » silo en Août 2014

La conservation de l’esthétique d’origine se justifie peut-être dans le fait que dans le cadre du code de l’urbanisme et du plan d’occupation des sols, « le bâtiment peut être modifié (…) sans en altérer la volumétrie générale »  (Voir ici page 26:  PDF P.O.S. Aix en Provence)

Voici où en étaient les travaux  à l’hiver 2014-2015 :

Le "nouveau" silo en Janvier 2015
Le « nouveau » silo en Janvier 2015.
L'arrière du "nouveau" silo en Janvier 2015
L’arrière du « nouveau » silo en Janvier 2015.

Autrement dit: à ce qu’était son prédécesseur, un silo. Modernisé et dans l’unique but d’accueillir des logements, mais notre époque est là et il faut faire avec.


2016 – L’édifice achevé :

Les travaux ont l’air d’être achevés car les lieux semblent habités. Le bâtiment a encore changé depuis ma dernière visite sur place il y a un an :

Le silo en janvier 2016
Le silo en janvier 2016
Le côté du silo en janvier 2016
Le côté du silo en janvier 2016

L’arrière du bâtiment a aussi changé puisque des terrasses ont fait leur apparition :

Les terrasses à l'arrière du silo en janvier 2016
Les terrasses à l’arrière du silo en janvier 2016

Il est vrai que l’on pourrait être amené à se poser des questions quand à l’utilité d’une telle opération, mais ce projet est loin d’être le premier à proposer des logements de standing à Aix.

En revanche il est l’un des rares bâtiments (ci ce n’est le seul) à avoir été détruit et reconstruit en conservant quasiment l’esthétique de celui qu’il remplace.

A défaut de critiquer le fond, apprenons aussi à apprécier la forme. Après tout, qu’y a t-il de plus naturel qu’un silo au milieu des champs?

Des champs qui chaque jours se font de plus en plus rares, mais ceci est une autre histoire…


Sources :
(1) A propos de l’inauguration du silo : La Croix de Provence du 27 septembre 1936 (page 3, colonne 1 à 2)
(2) A propos de la distillerie coopérative du pont de l’Arc : Le Mémorial d’Aix du 10 juillet 1926 (page 2, colonne 2 à 3)
Plan de la distillerie proche du silo en 1943 : Techniques et Architecture (mai-juin 1943 / page 147)
Dossier édité en 1986 à propos du silo : dossiersinventaire.maregionsud.fr – (ref : IA13001114)
1 paysdaix-ecologie.eu
2 paysdaix-ecologie.eu
aix-en-provence-la-vraie.kazeo.com
Vues aériennes anciennes :  Remonter le temps (service de Géoportail)
Remerciements à Cyril Cosnier pour ses photos du silo :
Lien Flickr


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


- En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez :
Mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.
[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

- - - -
- Attention, certaines images provenant de services et entreprises tiers n'ont pas les mêmes conditions de réutilisation que la licence CC-BY-NC-SA 4.0. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur leurs conditions.
- - -

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.