L’ancienne Caserne Forbin


A l’entrée du cours Gambetta à l’angle avec le boulevard Carnot, se situe aujourd’hui l’Espace Forbin. Un ensemble composé de plusieurs immeubles accueillant commerces, logements et divers bureaux qui fut construit à la fin des années 80. Mais saviez-vous qu’initialement, c’était un tout autre type d’ensemble qui se qui se trouvait là?

Il faut en effet savoir que l’actuel Espace Forbin occupe l’emplacement de l’ancienne « Caserne Forbin ». Il est aujourd’hui bien difficile d’imaginer qu’un tel édifice se dressait là, mais c’était pourtant le cas. Et bien que cette caserne ne soit aujourd’hui plus qu’un souvenir, il en reste encore quelques traces. Cet article sera donc pour nous l’occasion de partir à la recherche de ses « vestiges ».


Avant d’aller sur le terrain, découvrons l’histoire de l’ancienne Caserne Forbin:

 – La création de la caserne :

Nous sommes au XVIIIe siècle, époque où le centre-ville ressemble globalement à ce qu’il est aujourd’hui, en revanche, il n’en n’est pas de même pour sa périphérie qui à l’époque était massivement rurale. Les noms de rues eux aussi étaient différents: l’actuel cours Gambetta avait tout d’abord pour nom « Route d’Italie », puis est devenu le « Cours Saint-Anne ».

En ce qui concerne la caserne en elle même, c’est en décembre 1726 que la ville pris la décision d’acquérir des terrains situés au delà de la porte Saint-Jean dans le but d’y bâtir une caserne. (la porte Saint-Jean se situait là ou l’actuelle rue d’Italie débouche sur le boulevard).

Le bâtiment est achevé en 1734 mais rehaussé d’un étage en 1776, ceci afin d’accueillir plus de troupes. Appelée initialement « Caserne d’Italie », elle prendra le nom de « Caserne Forbin ».

Elle accueillera bon nombre de régiments jusqu’en 1893, année où fut achevée une « Caserne « Neuve ». (Cette « Caserne Neuve » qui eu pour nom « Caserne « Rostolan » et qui deviendra « Caserne Miollis » en 1911 existe toujours bien qu’elle soit devenue aujourd’hui le Lycée Militaire situé le long de l’actuel boulevard des Poilus). Mais revenons à la Caserne Forbin…


 – Le transfert des prisons à la caserne :

Il faut savoir qu’elle accueillit aussi les prisons durant une cinquantaine d’années de la fin du XVIIIe siècle à 1833 (de la destruction du Palais Comtal remplacé aujourd’hui par le Palais de Justice, à la construction de nouvelles prisons aujourd’hui Cour d’Appel). C’est d’ailleurs durant cette période qu’eurent lieux de sombres événements d’une violence inouïe.

Car si aujourd’hui, le calme règne au milieu des constructions moderne, il faut savoir que ça n’a pas toujours été le cas.  Notamment la date du lundi 11 Mai 1795…en pleine Terreur Blanche.

Ce jour là, au retour vers les prisons de révolutionnaires marseillais amenés pour être jugés, des royalistes aixois et marseillais commencèrent à installer trois canons autour de l’entrée, dérobés un peu plus tôt à l’Hôtel de ville.  Ces personnes en traversant les rues encourageaient les habitant en criant: « Armez-vous ! Venez venger la mort de vos parents et de vos amis assassinés par ces monstres ! Si nous ne les tuons pas, ils sortiront des prisons plus furieux que jamais et nous égorgeront tous… »

Il finirent par forcer la porte de la caserne et s’engouffrèrent dans la cour en direction des cellules et massacrèrent ceux qu’ils considéraient comme leurs ennemis. A total, en moins d’une heure, ce sont près de trente à quarante personnes qui périrent.

A cette période de nombreux faits similaires eurent lieu dans la région.


 – La caserne à l’époque contemporaine :

En 1981, l’armée fini par se défaire de ses terrain et les vendit à la ville. Et c’est ainsi qu’au cours d’un chantier de grande ampleur à la fin des années 80, sont apparu logements, bureaux, commerces, le Palais des Congrès et le parking souterrain de ce qui forme désormais L’Espace Forbin.


 – La Caserne Forbin aujourd’hui :

Maintenant que nous avons mieux découvert son histoire, nous allons prendre de l’altitude et découvrir le quartier et la caserne tels qu’ils étaient une cinquantaine d’année avant la démolition.

Le plan ci-dessous, réalisé par mes soins à partir d’une vue aérienne, représente le quartier tel qu’il était vers 1930. (Bien que n’accueillant plus de troupes, elle était encore propriété de l’armée à cette époque). J’ai essayé de reproduire le plus fidèlement possible les constructions.

On y distingue un bâtiment central, entouré d’autres constructions, toutes bordées d’arbres.
C’est cet unique bâtiment central, ainsi que le portail qui sont (en partie) toujours debout.
Note: La ligne rouge indique les limites des terrains de la caserne, et les numéros permettent de situer les emplacements où ont été prises les photographies présentes dans l’article.

Sur le plan, le nord est vers la gauche:

Plan de la caserne avant sa disparition – Illustration : Aix en découvertes

Voici une vue actuelle des lieux:

Vue aérienne actuelle du quartier de l'ancienne Caserne Forbin (Aujourd'hui Espace Forbin) Photo: Google Maps
Vue aérienne actuelle du quartier de l’ancienne Caserne Forbin (Aujourd’hui Espace Forbin) Photo: Google Maps

Aujourd’hui, pour se rendre compte qu’une caserne était établie ici, il faut bien chercher, car rares sont les éléments qui nous le montrent. Le plus imposant est le portail monumental qui était l’ancienne entrée de la caserne. Il est toujours débout et étrangement imbriqué dans les constructions modernes. Nous le devons à un sculpteur aixois: Joseph Pellegrin. Notez l’inscription sur le portail: « La liberté ou la Mort ». (N°1 sur le plan):

Le portail de l'ancienne Caserne Forbin
Le portail de l’ancienne Caserne Forbin

A la base de ce portail, ont peut découvrir deux canons installés de chaque côtés:

Les canons installés à la base du portail de l'ancienne Caserne Forbin
Les canons installés à la base du portail de l’ancienne Caserne Forbin

Les grilles, d’origine et définitivement ouvertes, sont encore en place:

Les grilles du portail de l'ancienne Caserne Forbin
Les grilles du portail de l’ancienne Caserne Forbin

La serrure est elle aussi encore visible, bien que très rouillée:

La serrure du portail de l'ancienne Caserne Forbin
La serrure du portail de l’ancienne Caserne Forbin

Le bâtiment principal, remanié lors des travaux est lui aussi toujours en place:
(Vue prise depuis le N°2 sur le plan, façade nord)

L'ancien bâtiment principal de l'ancienne caserne Forbin
L’ancien bâtiment principal de l’ancienne caserne Forbin

Si l’on se rend du côté de la façade sud (N°3 sur le plan), on peut découvrir une inscription qui nous indique ce qu’était ce bâtiment, qui portait visiblement le nom d' »Austerlitz »:

L'inscription commémorative sur la façade sud de l'ancienne Caserne Forbin
L’inscription commémorative sur la façade sud de l’ancienne Caserne Forbin

POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND.


[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez : mentionner le nom de l'auteur de l'article et intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez, intégrer un lien vers la licence
et ne pas diffuser de version modifiée du document original (concerne les photos et illustrations).

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


 Sources:
Roux-Alphéran: Les rues d’Aix Tome 2
lycee-militaire-aix.fr


8
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
jcriANDREANIfrancois Ftrauchessecdeglin Recent comment authors
récents anciens notes
Phil
Invité
Phil
Je franchissait le portail de la caserne en 1974 avec un car 50 places, la BA114 était aussi aux Milles.
korozian
Invité
korozian
Bonjour.
Bravo pour ce document qui me rappelle les années 1955 – 1956. Ancien de l’Armée de l’Air, j’ai effectué mes premiers pas à la B.A 114 à la caserne Forbin et mes premières photos sur le cours MIRABEAU (qui a changé de nom).
Souvenirs , souvenirs ! La belle époque !
Merci.
LOQUET Claude
Invité
LOQUET Claude
Bonjour, moi aussi j’y étais de 55 à 58 avec un petit stage de 8 mois aux milles . j’étais caporal à l’armement . J’ai aussi bien profité de ce cours Mirabeau . On s’est peut être croisé !
Amicalement et merci pour ses beaux souvenirs .
deglin
Invité
deglin
bonjour, mois j’y étais en 1968 j’y ai fait mes classes et ensuite état major Bd du roy rené.Beaux souvenirs!
trauchessec
Invité
trauchessec
bonjour moi aussi jy etais a la musique j ai participe au jeux de grenoble bon souvenir
francois F
Invité
francois F
J’y étais de janvier 66 a Mars 67 armée de l’air …
ANDREANI
Invité
ANDREANI
Bonjour à tous, Je viens de « tomber » sur ce site qui me rappelle mes 20 ans et de bons souvenirs . J’étais secrétaire à la SCAA 50/940 à la Villa MIGNET . Sergent célibataire j’étais logé dans le bâtiment 3 qui subsiste toujours . J’en profite pour saluer tous les « aviateurs » des années 1961 à 1963 et bien sûr tous les autres . Bon vent à tous .
jcri
Invité
jcri
En septembre 80, agé de 14 ans, j’entrais pour la 1ère fois dans le bâtiment 3 sur ce plan où se trouvait notre salle de cours de seconde. Toutes les classes du collège militaire y allaient en cours jusqu’en 81-82 depuis Miollis ou Ruibet. A midi, il fallait voir la masse des élèves affamés « rushant » pour aller déjeuner à Miollis.
Sans certitude, il me semble que le bâtiment situé en face à gauche du bâtiment 3 existait déjà et y abritait des salles de sport (escrime, muscu, …)