L’ancienne prison d’Aix-en-Provence en 3D


Information : Ce contenu a été publié il y a un certain temps. Il est possible que des éléments présentés ici aient changé depuis.

Suite des modélisations 3D d’édifices aixois disparus que je vous propose sur le site, à ceci près que l’édifice du jour n’a pas, à proprement parler, disparu.

Faisons donc un plongeon dans le milieu carcéral


Les prisons d’Aix :

Oui, « les » prisons, car au fil du temps elles ont voyagé en ville :

Dans un premier temps situé dans l’enceinte du palais comtal, le lieu d’accueil des prisonniers a ensuite été déplacé à la fin du XVIIIe siècle aux anciennes casernes (Forbin) suite à la destruction du palais des comtes de Provence. Puis, au XIXe siècle en avril 1832 (1), un bâtiment dédié à cet unique rôle fut achevé en même temps que le palais de justice. Les prisonniers furent transférés dans cette nouvelle prison à partir du 31 mai 1833 (1*).

En 1991 (2), la prison d’Aix fut désaffectée. Les années qui suivirent virent alors de grands travaux afin de transformer le bâtiment. Difficile d’imaginer qu’avant cette date, une prison trônait en plein centre-ville d’Aix, et pourtant.

La photo ci-dessous, de médiocre qualité, montre les travaux, on y distingue cependant parfaitement que seuls les murs extérieurs ont été conservés :

Seuls les murs extérieurs de l’ancienne prison ont été conservés lors de sa conversion en cours d’appel
– Photo : I.G.N. – Géoportail / 1996

Cette construction est, en partie, toujours là de nos jours. C’est aujourd’hui le palais Monclar, situé derrière le palais de justice et qui accueille la cour d’appel depuis le 23 janvier 1998 (3), jour de son inauguration :

Vue de l’ancienne prison d’Aix-en-Provence, aujourd’hui cour d’appel

Toujours là mais avec des bouts en moins :

Vous l’aurez compris, si j’ai pris la décision de reproduire en 3D cette ancienne prison désormais désaffectée et vouée à une toute autre activité (quoique, ça reste dans le domaine de la justice…), c’est aussi et surtout car en réalité, l’allure que les lieux ont aujourd’hui n’est qu’une partie de celle qu’ils avaient avant les années 90.

Car il faut bien comprendre que ce qui se présente à nous de nos jours, ce sont uniquement les quatre murs extérieurs qui ont été conservés, une sorte de coquille. D’ailleurs, avec un œil attentif, on remarquera que les locaux actuels ont été en quelque sorte imbriqués entre ces quatre côtés, car à l’origine, certaines parties étaient autrefois plus hautes, rendant ainsi l’allure générale plus massive que les lieux possédaient avant leur remaniement.

Plan du rez-de-chaussée de l’ancienne prison d’Aix vers 1826
Illustration : Damien Pachot. Basé sur la plan publié dans la «Statistique du département des Bouches-du-Rhône » par le comte de Villeneuve : atlas de 25 planches» en 1826
– Liens vers les feuilles originales sur le site des archives Départementales des Bouches-du-Rhône : 1Fi02999_73 et 1Fi02999_74

Recréer une prison désaffectée il y a 28 ans :

Mon souhait fut donc le suivant : Redonner vie à ces lieux tels qu’ils se présentaient aux yeux des passants avant les travaux de la cour d’appel.

Pour cela, rien de mieux que des photos de la prison (intérieur et extérieur), lorsqu’elle était prison, visibles en ligne (4) et qui m’ont été très précieuses pour ce travail.

Des photos aériennes anciennes m’ont aussi été utiles notamment pour les cours intérieures mais elles n’étaient pas assez précises ne laissant pas apparaître les volumes en façades aujourd’hui disparus, d’où l’intérêt des photographies évoquées plus haut.

Après une quinzaine d’heures de travail (oui, c’est long à réaliser ce genre de truc), le résultat est visible ci-dessous. Vous trouverez une série d’images tirées de la modélisation et plus bas le modèle 3D manipulable en ligne pour l’observer de plus près (certains petits détails peuvent légèrement différer par rapport au bâtiment tel qu’il était et aussi au niveau des couleurs).


L’ancienne prison d’Aix-en-Provence en 3D – Images :

Perspective en diagonale :

Les vues ci-dessous suivent une perspective en diagonale et nous montrent l’édifice sous d’autres angles :

L’avant de l’ancienne prison en perspective (avant sa transformation en cour d’appel)
– Modélisation 3D : Damien Pachot
L’arrière de l’ancienne prison en perspective (avant sa transformation en cour d’appel)
– Modélisation 3D : Damien Pachot

Vue d’en haut :

Quoi de mieux qu’une vue d’en haut pour se faire une idée de l’agencement des cours intérieures ? (l’avant du bâtiment se trouve en bas de l’image) :

L’ancienne prison vue d’en haut (avant sa transformation en cour d’appel)
– Modélisation 3D : Damien Pachot

L’édifice vu depuis la rue Peiresc :

Si dessous, nous pouvons observer la vue qui s’offrait aux passants depuis la rue Peiresc avant la transformation de la prison en cour d’Appel.

La vue que l’on avait sur l’ancienne prison depuis la rue Peireisc (avant sa transformation en cour d’appel)
– Modélisation 3D : Damien Pachot

Le modèle 3D manipulable :

Observez cette ancienne prison sous tous les angles grâce au modèle manipulable ci-dessous. Utilisez votre souris (ou vos doigts sur smartphones) pour le déplacer et n’hésitez pas à passer en plein écran :

Lien direct vers le modèle 3D en cas de soucis d’affichage


Un détail que j’ai ajouté :

Vous l’aurez sans doute remarqué, un objet est présent près de l’entrée de la prison sur ma modélisation, j’ai pris la décision de l’ajouter car il a marqué l’histoire : c’est une guillotine.

Lorsque l’exécution d’un condamné qui purgeait sa peine à la prison d’Aix était prévue, la guillotine était installée face à l’entrée de la prison, « attendant » ici le condamné.

La guillotine était installée devant la porte de la prison lors des exécutions publiques jusqu’en 1934
– Modélisation 3D : Damien Pachot

La dernière exécution à la prison d’Aix-en-Provence eu lieu le 10 avril 1934 (4). Le spectacle des exécutions à la guillotine en public perdura en France jusqu’en 1939 (17 juin 1939 à Versailles) (5). Après cette date, elles ont désormais eu lieu dans l’enceinte des prisons, à l’abri des regards. Pour rappel, la peine de mort en France fut abolie en 1981, avec un dernier usage de la guillotine à la prison des Baumettes à Marseille en 1977.

Selon le forum « guillotine.cultureforum.net » (6), douze hommes seraient passés sous la lame de la guillotine à Aix entre 1860 et 1934 (au cours des années 1860, 1863, 1872, 1878, 1887, 1892, 1923, 1925 et 1934). Je mentionne ceci à titre purement anecdotique étant donné que cette information n’est pas sourcée par les auteurs du forum en question.


Des vestiges retrouvés :

Avant les travaux de transformation de l’ancienne prison en palais Monclar, des fouilles ont eu lieu entre 1994 et 1995. Parmi les vestiges retrouvés, on peut mentionner, entre autre, des sépultures et des caves d’habitations (car jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, c’est tout un pâté de maison qui s’élevait là). D’autres vestiges plus anciens datant de l’antiquité ont aussi refait surface.

Et si vous avez la curiosité de franchir le portail du palais Monclar, penchez vous au dessus de la passerelle, vous pourrez admirer en contrebas ce qu’il reste d’une ancienne noria datant des Xe – XIe siècles (une sorte de puits autrefois équipé d’une roue à godet et d’un mécanisme déplacé par un cheval) :

Des vestiges de l’ancienne noria visibles en contrebas de la passerelle du palais Monclar

Sources :
(1) Cours-appel.justice.fr (Le palais Monclar)
(1*) Achille Makaire : « Promenade d’un étranger à Aix » (1885) – Page 50
et Ambroise Roux Alpheran « Les Rues d’Aix » (1846-1848) – Le Palais Comtal
(2) et (3) Cours-appel.justice.fr (Autour du palais)
(4) Photos de l’ancienne prison d’Aix-en-Provence
(4) nicolascreisson.blogspot.com
(5) criminocorpus.hypotheses.org
(6) guillotine.cultureforum.net

Modélisation 3D et vues issues de la modélisation : Damien Pachot
Photos présentes dans l’article : Damien Pachot


POUR CITER CET ARTICLE :

- Les textes et images (images où figure le logo Aix en découvertes) de cet article
sont publiés sous licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0.


- En cas de réutilisation du contenu de cet article vous devez :
Mentionner le nom de l'auteur de l'article, intégrer un lien vers celui-ci, ne pas faire d'utilisation commerciale du contenu que vous réutilisez et intégrer un lien vers la licence.
[licence Créative Commons CC-BY-NC-ND logo]

- - - -
- Attention, certaines images provenant de services et entreprises tiers n'ont pas les mêmes conditions de réutilisation que la licence CC-BY-NC-SA 4.0. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur leurs conditions.
- - -

- Sur les réseaux sociaux : Evitez d'extraire des photos du site, ça ne sert à rien.
Partagez seulement le lien de l'article qui vous a plu.
Plus d'infos en cliquant ici pour les conditions ou ici pour me contacter.


4 commentaires

  1. Très beau travail.

    Merci de m’avoir cité.

    1. Auteur de l'article
      Merci beaucoup, et normal que je vous ait cité, c’est la moindre des choses de citer ces sources. C’est de moins en moins courant sur internet mais je tiens à le faire autant que possible.
  2. Bonjour, Damien. Je prends toujours plaisir à t’ecouter lorsque tu parle de l’histoire de Aix en Provence. Continue à nous apprendre de belles choses sur là villes et ses pourtours. J’espère que les personnes qui lisent prennent du plaisir de voir le beau travail que tu fais et surtout que tous cela se fait bénévolement . En espérant que la mairie prennent conscience que tu es un homme intéressé et intéressant vis à vis de notre charmante et délicieuse ville d’aix En Provence . Ce que je souhaite le plus pour toi c’est que la ville ( maire) te donne une opportunité pour un travail afin de faire rêver nos jeunes grâce à tes histoires réelles de la ville . À plus Damien. CONTINUE à nous faire voyager dans le temps . Pub The KERRY Aix en Provence.
    1. Auteur de l'article
      Merci pour ce commentaire super sympa ! Je pense cependant que les opportunités se feront rares à Aix, mais pas grave, tant que le site est là et que je peux continuer à parler d’Aix dessus c’est le principal 🙂

L'ajout de commentaires est momentanément désactivé.